Toggle search bar

WxT Language switcher

RRCP bulletin – v1 n3 jun 2018

Date
Le volume
1
Nombre
3

Appel à tous les gestionnaires et les groupes d'intendants de rivières!

Ce bulletin vous est offert par le Comité de planification technique du Réseau des rivières du patrimoine canadien (RRPC); il se veut une tribune grâce à laquelle les gestionnaires et les groupes d'intendants des rivières du patrimoine peuvent communiquer leurs bons coups et établir des liens d’un bout à l’autre du Canada. 

Les volumes précédents du Bulletin du RRPC sont disponible sur notre site web.

Mot de notre présidente - Kelly Stein

Rivière Cameron, près de Yellowknife
Rivière Cameron, près de Yellowknife

La présidence du CPT alterne d’année en année. Cette année, c’est au tour des Territoires du Nord-Ouest. Je travaille à Yellowknife à titre de planificatrice des aires de conservation pour le gouvernement des TNO, et je représente les TNO au Réseau des rivières du patrimoine canadien depuis environ trois ans.

Au cours de cette période, la passion et le dévouement de mes homologues du reste du Canada envers les rivières du patrimoine ont été pour moi une source d’étonnement et d’inspiration. Mais le plus satisfaisant a été d’apprendre à connaître l’une des rivières du patrimoine dans les TNO et de ses gestionnaires et intendants dans la région visée par le règlement de la revendication des Gwich’in.

Vous trouverez dans ce bulletin un article sur la Tsiigehnjik (rivière Arctic Red).

Le travail des élèves de Tsiigehtchic confirme pour moi que ce sont les collectivités, les groupes d’intendants et les gestionnaires des rivières qui sont au cœur du Réseau des rivières du patrimoine canadien. Je souhaite que nous puissions vous aider à conserver et à célébrer votre rivière du patrimoine locale. Et j’espère un jour pagayer sur la Tsiigehnjik!

Aventures sur Tsiigehnjik (la rivière Arctic Red)

Tsiigehnjik, dans les Territoires du Nord-Ouest, coule sur 450 km en direction nord-ouest depuis ses eaux d’amont dans les monts Mackenzie jusqu’à sa confluence avec le fleuve Mackenzie dans la 
collectivité de Tsiigehtchic. Le nom gwich'in Tsiigehnjik signifie « rivière de fer ».

En remontant la Tsiigehnjik à la fin mars
En remontant la Tsiigehnjik à la fin mars

À la fin de mars 2018, un groupe d’élèves du cycle intermédiaire de l’école Chief Paul Niditchie à Tsiigehtchic s’est joint aux membres et aux aînés de la collectivité pour une excursion de chasse sur la Tsiigehnjik. La rivière est une voie navigable importante pour les Gwich’ya Gwich’in, qui tirent leur subsistance de la pêche et de la chasse à l’orignal et au caribou qui peuplent ses berges. Un chalet a récemment été construit sur un emplacement situé à 32 km en amont qui est une escale traditionnelle pour les trappeurs. Le député local, le chasseur et trappeur Fredrick « Sonny » Blake Jr., a expliqué aux élèves que les familles vivaient jadis dans ce secteur à l’année, et qu’une scierie était aussi en exploitation en amont dans les années 1960 et 1970, afin de fournir les matériaux de construction nécessaires à Tsiigehtchic et aussi à Inuvik.

Les élèves et les personnes-ressources locales, dont Sonny Blake, se sont rendues au lac Swan, à 4 km à l’ouest de la rivière, pour chasser le caribou et l’orignal. Le lac Swan a toujours été propice à la chasse au caribou, à l’orignal, au castor et à d’autres animaux à fourrure. Nombreux sont les Gwichya Gwich’in qui tirent leur subsistance du lac Swan en empruntant les sentiers tracés à l’époque de la scierie. Mais les sentiers sont maintenant inutilisés et repoussent en friche.

L’ouverture du sentier du lac Swan pour accéder à cette zone fertile a été un élément important du voyage pour les élèves, et procure des bienfaits appréciables à la collectivité de Tsiigehtchic.

Rivière du patrimoine Margaree, Nouvelle-Écosse

Il faut voir le Cap-Breton, surtout en automne
Il faut voir le Cap-Breton, surtout en automne

Les vallées et les gorges du bassin versant de la Margeree cachent de petits cimetières communautaires où les épitaphes gravées dans la pierre indigène patinée rendent hommage aux jeunes Écossais et Écossaises qui ont quitté famille et foyer dans le « vieux pays » pour partir à la recherche d’une vie meilleure. Bien qu’ils fussent dépossédés, ils prirent avec eux la richesse de leur culture et de leur patrimoine que leurs fiers descendants commémorent et célèbrent encore aujourd’hui. Peut-être est-ce dans la popularité sans faille de la musique celtique que se trouve encore toute la vitalité de l’âme écossaise! Le festival annuel de musique celtique Celtic Colours(https ://celtic-colour s. com/) attire des musiciens du monde entier qui partagent leur amour de cette musique traditionnelle. Avec une cinquantaine de concerts présentés en neuf jours sur plus de 35 scènes réparties sur l’île du Cap-Breton, le festival gagne sans cesse en popularité auprès de ceux qui aiment la bonne musique, le chant et la danse – ou simplement passer du bon temps en famille ou entre amis.

« Mes endroits préférés sur Terre sont les cours d’eau sauvages où la forêt ouvre les bras et un
méandre argenté prend le voyageur dans son étreinte. »
- Rory MacLean, auteur de récits de voyage

Le point sur le renouvellement du plan stratégique du RRPC

Le point sur le renouvellement du plan stratégique du RRPC Le programme des rivières du patrimoine canadien repose sur un plan stratégique qui définit la vision et les priorités du programme. Ce plan est
mis à jour en faisant le point sur nos réalisations des dix dernières années et en recueillant des idées pour tracer la voie pour les dix prochaines.

Les différents forums tenus ont permis de dégager quatre thèmes :

Pagayer sur la rivière des Français
Pagayer sur la rivière des Français

1. Excellence dans la gestion des rivières

Il est essentiel d’avoir un bon réseau de gestionnaires de rivières et de partenaires pour bien réaliser le programme du RRPC et profiter des bienfaits qui en découlent. Selon les commentaires entendus, le RRPC devrait :

  • Fournir aux gestionnaires de rivières et aux partenaires les outils, les ressources et les  compétences nécessaires à la saine gestion de leur rivière du patrimoine et à la préservation de ses valeurs;
  • Fournir aux gestionnaires de rivières et aux intendants les moyens de partager leurs réussites, leurs pratiques exemplaires et leurs outils innovateurs;
  • Faciliter les communications régulières sur le programme et les avantages d’y adhérer. 

2. Encourager les Canadiens à célébrer et à protéger les rivières du patrimoine canadien

Nombreux sont les organismes et les individus engagés dans le réseau qui ont noté l’élan suscité par le projet du RRPC dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération, qui a donné lieu au financement d’activités de célébration des rivières du patrimoine dans tout le pays, en 2017. Selon les commentaires entendus, le RRPC devrait :

  • Continuer la sensibilisation à grande échelle auprès des Canadiens, notamment des groupes d’intendance, des collectivités riveraines et des organisations autochtones, quant au programme et à l’importance des rivières du patrimoine;
  • Fournir régulièrement des occasions de participer et de nourrir un réseau dynamique d’intendants de rivières;
  • Renforcer la pertinence du programme en le promouvant en dehors des activités périodiques et en communiquant clairement ses bienfaits. 
Naviguer sur la Saint-Jean
Naviguer sur la Saint-Jean

3. Réconciliation avec les Autochtones

Les peuples autochtones entretiennent de fortes relations avec l’eau sous toutes ses formes qui sont liées à tous les aspects de la vie — spirituel, culturel, physique et social. Le RRPC a un rôle à jouer dans la réalisation des grands objectifs gouvernementaux et sociétaux de réconciliation avec les peuples autochtones. Selon les commentaires entendus, le RRPC devrait :

  • Se rapprocher des peuples autochtones dont les territoires ancestraux englobent des rivières du patrimoine canadien;
  • Veiller à ce que le programme reflète les valeurs et les intérêts des Autochtones;
  • Promouvoir une plus grande participation des Autochtones dans tous les aspects du programme. 

4. Conserver les valeurs naturelles, culturelles et récréatives des rivières, ainsi que leur intégrité

Cette priorité porte sur la conservation des valeurs qui sont à l’origine de leur désignation par une saine gestion et une surveillance soutenue. Selon les commentaires entendus, le RRPC devrait :

  • Intégrer le savoir traditionnel autochtone et les connaissances locales dans la gestion des rivières;
  • Faire participer d’autres organisations et personnes à la gestion et la surveillance des rivières (p. ex., science citoyenne);
  • Veiller à ce que les plans directeurs soient à jour et à ce que les valeurs des rivières soient surveillées. 
Rivière Nahanni Sud
Rivière Nahanni Sud

Mise en candidature et désignation de nouvelles rivières du patrimoine canadien

Le RRPC pourra désigner de nouvelles rivières et étendre les désignations existantes, mais ce n’est
pas une priorité du nouveau plan stratégique.

Prochaines étapes

Le RRPC invitera les peuples autochtones du pays qui ont des liens avec les rivières du patrimoine à
participer à la mise à jour du plan stratégique.