Toggle search bar

WxT Language switcher

Carte de l'histoire

Chaque carte narrative d’une rivière du patrimoine canadien comporte diverses représentations visuelles de données géospatiales, du texte, des photos, des vidéos et des liens externes.

Voir la carte

Patrimoine naturel

Les 51 km de la rivière Détroit servent de trait d’union entre les secteurs supérieur et inférieur des Grands Lacs, et suivent leur cours du lac Sainte-Claire au lac Érié. C’est la rivière du patrimoine canadien la plus méridionale. Elle irrigue la zone carolinienne qui abrite un grand nombre d’espèces rares qui ne se trouvent nulle part ailleurs au Canada. Bien que ses berges soient très urbanisées et qu’elle ne soit pas désignée pour ses valeurs naturelles, la rivière Détroit est une route de migration importante pour les oiseaux et les papillons et elle procure un habitat à des espèces rares comme la couleuvre fauve de l’Est et la couleuvre royale. De nombreuses îles qui y baignent font partie de la réserve faunique internationale de la rivière Détroit. Des efforts considérables de remise en état de l’environnement ont été déployés depuis trente ans par l’organisme Detroit River Canadian Cleanup.

Patrimoine culturel

Les Premières Nations utilisent depuis plus de 6 000 ans les Grands Lacs et la rivière Détroit pour leurs déplacements, leur commerce et leur alimentation. Son histoire est riche, variée et colorée : c’est ici que prend racine le premier établissement agricole permanent au Canada, et bien des esclaves réfugiés ont retrouvé leur liberté grâce au chemin de fer clandestin qui s’arrêtait à Windsor. Les contrebandiers d’alcool du temps de la Prohibition l’ont souvent traversée à leurs risques et périls; les géants industriels du Canada et des États-Unis, comme Ford et Hiram Walker and Sons ont fondé leurs dynasties le long de ses berges.

La navigation commerciale est l’un des aspects les plus fascinants de la rivière, parce qu’il s’agit d’un des passages internationaux les plus achalandés de l’Amérique du Nord, ce qui lui confère une grande importance économique. Le trafic fluvial comprend aussi bien des remorqueurs, des cargos que des navires océaniques.

Patrimoine récréatif

La navigation de plaisance est très en vogue sur la rivière Détroit qui compte dans ses marinas pas moins de 12 000 anneaux, en plus de présenter l’une des meilleures pêcheries urbaines en Amérique du Nord. La rivière est aussi bordée de nombreux parcs qui font la joie des ornithologues. Festivals, événements spéciaux, lieux historiques, musées, belles plazas riveraines, et canotage et kayak : il y a toujours quelque chose à faire sur la rivière Détroit, beau temps mauvais temps.

Fait intéressants

La réserve faunique internationale de la rivière Détroit est la seule réserve faunique internationale en Amérique du Nord. Elle est composée d’îles, de terres humides côtières, de marais, de hauts-fonds et de terres riveraines le long des berges de la rivière Détroit et du secteur ouest du lac Érié.

Gestionnaires de rivières

L’Office de protection de la nature de la région d’Essex (en anglais seulement) gère la rivière Détroit en tant que rivière du patrimoine canadien.

Découvrir plus

Désignation

Le tronçon canadien de la rivière Détroit a été désigné rivière du patrimoine canadien en 2001. La rivière Détroit a aussi été désignée rivière du patrimoine américain, elle est d’ailleurs la seule rivière nord-américaine faisant l’objet d’une double désignation. La désignation reconnaît ses valeurs culturelles et son bassin hydrographique. Son histoire remonte à celles de Premières Nations aussi anciennes que 400 av. J.-C.; elle est composée d’importantes batailles historiques de la guerre de 1812, de l’histoire du premier établissement agricole permanent de l’Ontario et de sa relation avec un chemin de fer clandestin. Les valeurs récréatives de la rivière Détroit sont aussi reconnues par sa désignation.

Success Stories

La désignation au titre de rivière du patrimoine canadien, un catalyseur pour l’amélioration de la qualité de l’eau

Désignation et qualité de l’eau

La rivière Détroit a été désignée au titre de rivière du patrimoine canadien en 2001, et depuis, les municipalités, les membres de la communauté et d’autres partenaires le long de la rivière ont entrepris plus de 500 projets d’amélioration de la qualité de l’eau, et les résultats sont spectaculaires.

Le directeur général de l’Office de protection de la nature de la région d’Essex (OPNRE; site en anglais seulement), Richard Wyma, indique que « la désignation de la rivière en raison de son patrimoine culturel a agi comme catalyseur en stimulant de nombreux projets visant à améliorer les valeurs naturelles de la rivière ».

Des projets d’envergure qui engendrent des résultats incroyables

L’histoire industrielle de la rivière Détroit et le fait qu’elle serpente dans une région où vivent 5 millions de personnes sont deux facteurs qui ont eu des répercussions négatives sur la qualité de l’eau. Pour remédier à cette situation, les municipalités situées le long de la rivière, l’OPNRE et d’autres partenaires ont travaillé en étroite collaboration pour mettre sur pied et entreprendre de nombreux projets d’amélioration de la qualité de l’eau:

  • le retrait, en 2008, de 975 mètres cubes de sédiments contaminés aux BPC dans le ruisseau Turkey;
  • l’agrandissement, en 2008, de l’usine de recyclage de l’eau Lou Romano, projet qui a permis d’ajouter un traitement secondaire des eaux et de pratiquement doubler  la capacité de cette usine qui est non seulement la plus importante usine de traitement primaire des eaux du bassin des Grands Lacs, mais également l’une des dernières;
  • la construction, en 2011, du bassin de traitement de rétention de Windsor qui a réduit la quantité d’eaux non traitées qui se déversent dans la rivière lors des débordements d’égouts.

D’autres projets d’amélioration de la qualité de l’eau ont également été entrepris, parmi lesquels la création de zones tampons et de structures de contrôle de l’érosion des sols, la modernisation des fausses septiques, le coiffage de puits et la restauration des milieux humides dans les bassins hydrographiques qui se déversent dans la rivière Détroit.

La surveillance continue de la rivière effectuée par l’OPNRE montre que ces projets ont eu d’importantes répercussions positives sur la qualité de l’eau de la rivière.

L’éducation et l’intendance communautaire ont une incidence

Detroit River

Ces projets, combinés aux initiatives éducatives et aux activités d’intendance communautaire, comme l’initiative canadienne d’assainissement de la rivière Détroit (en anglais), ont eu une incidence telle sur la qualité de l’eau que l’OPNRE, songe maintenant à présenter une demande pour que les valeurs naturelles de la rivière soient ajoutées à la désignation. Pour en savoir plus sur l’amélioration remarquable de la qualité de l’eau et de l’environnement naturel de la rivière, consultez le Rapport de surveillance décennal de la rivière Détroit du RRPC.

À propos de la rivière Détroit

La rivière Détroit, longue de 51 kilomètres, est située au cœur du bassin des Grands Lacs et sert de frontière internationale entre le Canada et les États-­Unis. Elle a été ajoutée au RRPC en 2001.  Comme elle a également été désignée rivière du patrimoine américain (en anglais seulement); elle est la première rivière à bénéficier d’une désignation internationale. Le gestionnaire des rivières liées au RRPC est l’Office de protection de la nature de la région d’Essex (en anglais seulement).

Texte de la plaque

Les plaques des rivières du patrimoine canadien offrent un bref coup d’œil sur les raisons pour lesquelles une rivière a été désignée dans le système. Elles sont souvent situées à proximité de l'un de ses sites historiques importants et mettent en valeur certaines des valeurs naturelles, culturelles et récréatives les plus importantes de la rivière.

Rivière Détroit texte de la plaque

La Rivière Détroit - La rivière Détroit est unique au Canada, aux États-Unis et, à vrai dire, dans le monde entier. Ses rives touchent les plus grandes agglomérations urbaines qu’on puisse trouver sur une frontière internationale – mais plutôt que de diviser les localités, la rivière les unit sur le double plan culturel et économique. Les fouilles archéologiques nous font savoir que les communautés des Premières Nations s’étaient établies près de la rivière dès l’an 400 de notre ère, tandis que les explorateurs français ont atteint cette région vers le milieu du XVIIe siècle. La rivière et son bassin hydrographique sont témoins de l’histoire de l’Amérique du Nord d’une façon qui n’a pas sa pareille où que ce soit. Les collectivités locales et les grandes industries tant américaines que canadiennes doivent leur développement, en partie, à la rivière Détroit et aux gens qui ont exploité son potentiel. Cette dernière a été la scène d’importantes batailles; elle fut la première collectivité agricole permanente de l’Ontario; elle a été le terminus du Chemin de fer clandestin. Aujourd’hui, la rivière Détroit est l’un des plus importants centres nautiques d’Amérique du Nord, avec plus de 12 000 cales. Ses abords abritent d’immenses parcs, des possibilités récréatives et des lieux historiques sensationnels, des postes d’observation des oiseaux, un bel endroit pour le canotage, et c’est l’un des plus beaux ports de pêche en Amérique de Nord. Ce cours d’eau de 51 kilomètres représente le poste frontière le plus achalandé en Amérique du Nord; c’est aussi une voie très importante pour le transport dans le réseau des Grand Lacs. C’est la seule grande rivière canadienne qui, avec son bassin hydrographique, se trouve entièrement dans la zone carolinienne et renferme divers écosystèmes et de rares espèces qu’on ne trouve nulle part ailleurs au pays. Honorée comme rivière patrimoniale américaine en 1998, la rivière Détroit est la première rivière ayant une double désignation. La désignation de la rivière Détroit comme rivière du patrimoine canadien encourage la collaboration entre les deux pays et favorise une sage gestion et la restauration de son environnement. C’est la marque de son importance comme trésor national.