Toggle search bar

WxT Language switcher

Rivière Hayes

Kisipikamawi Sipi / APIHT SIPI

Désignée


Province
Manitoba
Length
590km

Carte de l'histoire

Chaque carte narrative d’une rivière du patrimoine canadien comporte diverses représentations visuelles de données géospatiales, du texte, des photos, des vidéos et des liens externes.

Voir la carte

Patrimoine naturel

La route de la rivière Hayes, incluant les 43 km du fleuve Nelson, les 67 km de la rivière Echimamish et les 480 km de la Hayes en entier, coule depuis l’extrémité nord du lac Winnipeg en direction nord-est jusqu’à la baie d’Hudson. Traversant d’abord la forêt boréale vierge du Bouclier canadien dans son cours supérieur, et les basses terres marécageuses dans son cours inférieur proche de la baie d’Hudson, la rivière Hayes permet aux voyageurs d’acquérir une perspective unique de ces deux paysages. En suivant son cours vers l’aval, on voit les denses forêts d’épinettes laisser graduellement la place à une mosaïque d’épinettes noires et de mélèzes rabougris alternant avec des tourbières, puis à la toundra sans arbres de la côte.

Le cours supérieur sud de la rivière se caractérise par des tronçons d’eaux vives, de grands réseaux lacustres, des vallées profondes, des gorges et la forêt boréale nordique. Dans son cours au nord, la rivière Hayes traverse un terrain plat de marécages, de lacs, de ruisseaux et de tourbières, creusant des berges abruptes pouvant attendre 30 mètres de haut dans l’épaisse argile marine de la baie d’Hudon. À son embouchure, des battures s’étendent vers la mer sur plusieurs kilomètres.

La faune le long de la rivière comprend des ours noirs, des caribous, des orignaux, des carcajous, des esturgeons jaunes et des aigles. Dans le cours inférieur, les phoques font surface dans la rivière, l’omble de fontaine fraie et les ours polaires mettent bas dans des tanières le long de la côte de la baie d’Hudson.

Patrimoine culturel

La rivière Hayes a fourni des moyens de transport et de subsistance et des ressources aux peuples Ininiwak et cri pendant des milliers d’années. Le corridor fluvial, qui fait maintenant partie du territoire du traité no 5, continue d’être le lieu de résidence des communautés Ininiw, dont Norway House, Bunibonibee, Manto Sipi, Shamattawa, Fox Lake et York Factory.

 

Il existe un certain nombre de sites archéologiques le long des berges qui démontrent l’importance du fleuve bien avant l’arrivée des colons européens. De nombreux sites funéraires et pictogrammes témoignent des nombreuses années de culture humaine le long du fleuve. Le portage de Painted Stone continue d’être un lieu de culte sacré.

Au milieu des années 1600, l’arrivée des commerçants de fourrures et des coureurs de bois a annoncé un nouveau mode de vie sur la rivière Hayes et dans tout l’ouest du Canada. York Factory a été le principal dépôt de la Compagnie de la Baie d’Hudson pour le commerce des fourrures et son centre d’opérations pendant plus de 200 ans. Bien qu’il ait été fermé en 1957 et que la collectivité locale se soit retranchée à l’intérieur des terres, le bâtiment du dépôt se trouve toujours près de l’embouchure de la rivière Hayes, et est aujourd’hui un lieu historique national.

De nos jours, les descendants Ininiw des premiers habitants de la région vivent dans cette région et accèdent régulièrement au réseau fluvial pour la récolte, les loisirs et la culture. En 2010, des membres de la Première nation de York Factory et de la nation crie de Fox Lake sont retournés à York Factory pour commémorer les 100 ans de la signature du traité par leurs ancêtres en 1910.

Patrimoine récréatif

La rivière Hayes offre une occasion exceptionnelle de faire l’expérience de la nature sauvage. Neuf lacs et la rivière qui les relie permettent de faire du canotage en eaux calmes et en eaux vives, que ce soit en canot ou en kayak, dans un environnement naturel sans pareil.

Un itinéraire complet de la route en aval commence à Norway House et termine à York Factory, sur la baie d’Hudson, ce qui fait environ 600 km au total, mais les pagayeurs peuvent aussi commencer leur voyage à Oxford House, pour un voyage de 380 km. Le voyage de Norway House à Oxford House prend environ 8 à 10 jours de pagaie, et celui d’Oxford House à York Factory prend 14 à 18 jours. Il y a plus de 90 sites de camping non désignés le long de la route, environ 45 ensembles de rapides et de chutes, dont plusieurs sont navigables par des pagayeurs expérimentés en eaux vives, et environ 27 portages, dont certains sont des arrêts ou peuvent être contournés.

Les pagayeurs doivent être conscients que parcourir l'ensemble du parcours commençant sur le fleuve Nelson et se terminant sur la Hayes comporte désormais un risque de propagation de la moule zébrée, une espèce aquatique envahissante (AIS), du Nelson à la Hayes. Afin de réduire le risque de propagation des moules zébrées, les pagayeurs doivent respecter le règlement sur les AIS (anglais seulement) en vertu de la loi sur la protection de l'eau, et les plaisanciers doivent prendre des précautions après avoir quitté le fleuve Nelson. Des informations sur la manière de décontaminer correctement votre bateau et votre équipement sont disponibles en ligne ici (anglais seulement).

Des informations complémentaires sur l’accès à la rivière, l’hébergement, les services et des cartes sont accessibles sur le site de Conservation et Climat du Manitoba. Afin de préserver les sites culturels le long du fleuve, les visiteurs sont encouragés à laisser les sites intacts et à éviter de toucher ou d’éclabousser les pictogrammes.

 

Fait intéressants

Les chutes Robinson, où l’on trouve le portage le plus renommé de la rivière, se composent de cinq séries de chutes où un violent torrent d’eau se fraie un chemin à travers des formations granitiques massives.

Gestionnaires de rivières

La rivière Hayes est gérée par Conservation et Climat du Manitoba. Le plan de gestion de la rivière (anglais seulement) est accessible en ligne , de même que le rapport de suivi décennal (anglais seulement).

Découvrir plus

Désignation

La rivière Hayes a été une importante voie navigable reliant le poste de traite York Factory, sur la baie d’Hudson, à l’intérieur des terres de l’Ouest du Canada, pratiquée par les commerçants de fourrure, les colons et les explorateurs entre 1670 et 1870. Elle a aussi été une voie importante pour le troc, le transport et les communications des peuples autochtones pendant bien longtemps. Aujourd’hui, la rivière Hayes est, au Manitoba, celle dont le cours naturel est le plus long, et elle offre des possibilités récréatives exceptionnelles.

Le tronçon de 600 km de la route historique de la traite des fourrures de la rivière Hayes, composé des rivières Nelson, Echimamish et Hayes, a été désigné au Réseau des rivières du patrimoine canadien en 2006 pour son patrimoine naturel et culturel exceptionnel, en plus de ses possibilités récréatives notoires.

Texte de la plaque

Les plaques des rivières du patrimoine canadien offrent un bref coup d’œil sur les raisons pour lesquelles une rivière a été désignée dans le système. Elles sont souvent situées à proximité de l'un de ses sites historiques importants et mettent en valeur certaines des valeurs naturelles, culturelles et récréatives les plus importantes de la rivière.

Rivière Hayes texte de la plaque

LA RIVIÈRE HAYES Route historique de la traite des fourrures - La rivière Hayes a joué un rôle déterminant dans l’histoire et le développement du Canada. Aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, le parcours de 600 km constitué par les rivières Hayes, Echimamish et Nelson était la principale voie de transport pour le commerce de la fourrure à travers le pays. Lors d’exténuantes expéditions en canots et en bateaux York, les « voyageurs » transportaient sur la Hayes des fourrures et des marchandises de la York Factory, sur la côte de la baie d’Hudson, jusqu’à l’intérieur du Canada. Ces activités ont beaucoup transformé le mode de vie des peuples des Premières nations de l’Ouest du Canada. De nos jours, la rivière reste une importante voie de transport et une source de nourriture, d’eau et de renouveau spirituel. La riche histoire et la beauté sauvage de la rivière Hayes seront commémorées pour les générations à venir grâce à la désignation de cette dernière au titre de rivière du patrimoine canadien.