Toggle search bar

WxT Language switcher

Bassin Three Rivers

Désignée


Province
Île-du-Prince-Édouard
Length
73km

Patrimoine naturel

La région de Three Rivers (les rivières Cardigan, Brudenell et Montague/Valleyfield) présente un riche mélange de caractéristiques géologiques de l’ère postglaciaire. Sept des 30 sites forestiers submergés sur la côte de l’Île-du-Prince-Édouard se trouvent à l’intérieur de ses limites. Le vaste estuaire des rivières est aussi un refuge pour le grand héron et d’autres oiseaux migrateurs.

Patrimoine culturel

Les rivières du bassin de Three Rivers ont constitué d’importants corridors de déplacement tout au long de l’histoire humaine, tant pour les Mi’kmaq que pour les colons français et britanniques qui ont suivi. L’un des premiers établissements français de l’Île-du-Prince-Édouard, celui de Jean Pierre Roma, remonte à 1732 et est maintenant désigné comme lieu historique national.

Cardigan, Montague et Georgetown sont trois localités pittoresques qui possèdent un riche patrimoine culturel, mais c’est bien Georgetown et le port du bassin Three Rivers qui ont fait connaître la région en tant que porte d’entrée vers l’intérieur de la province. Les réseaux routiers, ferroviaires et fluviaux se sont développés à partir du premier établissement canadien de Lord Selkirk dans la région. À l’époque de la navigation à voile (1840 à 1889), cette région était un grand centre du commerce, en raison de ses chantiers navals et de son port très fréquenté. Les vestiges des manufactures, des moulins et des chantiers navals qui jalonnent les berges témoignent de cette activité commerciale.

Patrimoine récréatif

La région du bassin de Three Rivers présente des collines aux pentes douces, des sentiers polyvalents, des plages sablonneuses, des lieux historiques et des promenades panoramiques qui permettent aux visiteurs d’apprécier toute la beauté des eaux et le patrimoine culturel de la région.

La randonnée pédestre, le vélo, le canot et le kayak sont des activités recherchées sur le bassin Three Rivers, tout comme la chasse à la sauvagine et la pêche.

Fait intéressants

La région de Three Rivers perpétue encore la tradition des chantiers navals. La East Isle Shipyard à Georgetown construit des remorqueurs et est un important employeur de la localité.

Gestionnaires de rivières

La Three Rivers Association est l’organisme bénévole qui gère cette désignation au RRPC.

Découvrir plus

Désignation

Les rivières Cardigan, Brudenell, et  Montague/Valleyfield ont fait l’objet d’une désignation commune en 2004 sous le nom « bassin Three Rivers » en raison de leurs valeurs culturelles et récréatives exceptionnelles. Leur territoire était utilisé par les Mi’kmaq. Lorsque les Européens sont arrivés, le bassin Three Rivers a été vite reconnu pour posséder l’un des meilleurs ports en Amérique du Nord. Les rivières abritent notamment toute une gamme de berges et d’habitats préservés.

Texte de la plaque

Les plaques des rivières du patrimoine canadien offrent un bref coup d’œil sur les raisons pour lesquelles une rivière a été désignée dans le système. Elles sont souvent situées à proximité de l'un de ses sites historiques importants et mettent en valeur certaines des valeurs naturelles, culturelles et récréatives les plus importantes de la rivière.

Bassin Three Rivers texte de la plaque

Les trois rivières (rivière Cardigan) - Les eaux du bassin hydrographique des trois rivières – composé des rivières Montague, Brudenell et Cardigan – traverse bon nombre de villes, de villages et de communautés du comté de Kings et se déversent dans la baie de Cardigan que les Mi’Kmaqs appellent Samkook (rive sablonneuse).  L’un des premiers établissements français de l’île du Prince-Édouard, fondé par Jean Pierre Roma, a vu le jour ici au confluent des rivières Brudenell et Montague, dans le port de Georgetown au début des années 1700. Cet endroit est aussi le lieu de naissance d’un des Pères de la Confédération, Andrew A. MacDonald.  Depuis des siècles, le bassin des trois rivières baigne des fermes, des pêches et des chantiers navals, reliant tous les habitants riverains les uns aux autres de même qu’aux richesses du passé et aux promesses de l’avenir. Un développement prudent et une intendance communautaire ont permis de préserver et de protéger le bassin des trois rivières dont la riche histoire et la beauté naturelle subsisteront pour les générations à venir grâce à son ajout au Réseau de rivières du patrimoine canadien.