Toggle search bar

WxT Language switcher

RRPC bulletin – v2 n1 février 2019

Date
Le volume
2
Nombre
1

Appel à tous les gestionnaires et les groupes d'intendants de rivières!

Ce bulletin vous est offert par le Comité de planification technique du Réseau des rivières du patrimoine canadien (RRPC); il se veut une tribune grâce à laquelle les gestionnaires et les groupes d'intendants des rivières du patrimoine peuvent communiquer leurs bons coups et établir des liens d’un bout à l’autre du Canada. 

Les volumes précédents du Bulletin du RRPC sont disponible sur notre site web.

Surveillance des rivières du patrimoine du Yukon

Planificateur de parc, Brian Johnston et Park Ranger, Alice McCulley, effectuant une étude d'impact le long de la rivière Bonnet Plume
Planificateur de parc, Brian Johnston et Park Ranger, Alice McCulley, effectuant une étude d'impact le long de la rivière Bonnet Plume Photo: Gouvernement du Yukon

Les trois rivières du patrimoine du Yukon - Tatshenshini, Bonnet Plume et Thirty Mile (fleuve Yukon) - offrent des expériences exceptionnelles de canotage ou de rafting pour les pagayeurs indépendants et des voyages guidés commercialement.

En tant que gestionnaire de ces rivières, le gouvernement du Yukon surveille de près les impacts environnementaux des corridors fluviaux à des fins récréatives. Tous les cinq à sept ans, le personnel de Parcs Yukon effectue des relevés de chacun des terrains de camping riverains des rivières (l'un des emplois les plus enviables à attribuer!). Connue sous le nom d'enquête de surveillance de l'impact récréatif dans l'arrière-pays (BRIM), une équipe d'enquête évalue 12 considérations liées aux changements de la végétation, aux dommages causés aux arbres, à la modification du site, à l'aménagement des sentiers et à l'assainissement. Des photos sont prises sur chaque site, puis répliquées à chaque fois que l'enquête est réalisée. Cette année, nous avons introduit la photographie par drone dans l'enquête comme moyen de surveiller l'empreinte humaine et l'expansion des réseaux de sentiers.

Changement de la végétation sur une période de dix ans
Changement de la végétation sur une période de dix ans
(2006-2016) dans un camp sur la rivière Bonnet Plume Photo: Gouvernement du Yukon
(2006-2016) dans un camp sur la rivière Bonnet Plume Photo: Gouvernement du Yukon

Le trafic fluvial sur les rivières Tatshenshini et Thirty Mile est stable ou en croissance depuis de nombreuses années. Dans le cas de la rivière Bonnet Plume, moins de pagayeurs choisissent cette rivière difficile comme destination, donc les impacts diminuent. Cependant, les photographies des vingt dernières années révèlent des preuves visuelles fascinantes de changements dans le paysage - peut-être dus au changement climatique. À chaque cycle de levés BRIM, nous contribuons à ce que les valeurs de nos rivières patrimoniales restent intactes.

Rivière Clearwater en Saskatchewan

D'après les renseignements fournis par le rapport de surveillance décennal du RRPC de Clearwater River en Saskatchewan, juin 2010.

Clearwater RIver Photo: Colette Schmalz, Parcs provinciaux de la Saskatchewan
Clearwater RIver Photo: Colette Schmalz, Parcs provinciaux de la Saskatchewan

En 1984, une section de 187 km de la rivière Clearwater en Saskatchewan a été proposée pour faire partie du réseau hydrographique du patrimoine canadien. S'étendant de l'exutoire du lac Lloyd à la frontière de l'Alberta dans le nord-ouest de la province, la rivière deviendra l'une des premières rivières du patrimoine canadien au Canada lorsqu'elle sera désignée en 1986. La même année, le parc provincial Clearwater River Wilderness de la Saskatchewan, qui englobe la rivière , a été établi. Avec la désignation de la rivière Clearwater en Alberta en 2004, une rivière patrimoniale interprovinciale a été créée.

En traversant le socle rocheux du bouclier précambrien et la forêt boréale du nord de la Saskatchewan, les valeurs patrimoniales naturelles, culturelles et récréatives exceptionnelles de la rivière abondent. Les forêts de pins gris, d'épinettes noires, d'épinettes blanches, de peupliers, de bouleaux et de sapins baumiers, ainsi que les zones humides, abritent une grande variété de faune. La zone nord-ouest est habitée par des peuples autochtones depuis des milliers d'années. Le commerce des fourrures a amené les Européens à la rivière à la fin des années 1700 et, plus récemment, la rivière a été appréciée par les amateurs de loisirs de plein air qui apprécient l'expérience sauvage offerte par la rivière.

Monument de Portage de Methye Photo: Bob Wilson, Parcs provinciaux de la Saskatchewan
Monument de Portage de Methye Photo: Bob Wilson, Parcs provinciaux de la Saskatchewan

Une importante valeur patrimoniale culturelle de la rivière Clearwater est Methye Portage (également connue sous le nom de Portage La Loche). Le portage de Methye de 20 km est un lien principal entre les bassins versants des rivières Churchill et Saskatchewan coulant vers l'est et les rivières Athabasca, Peace et MacKenzie coulant vers le nord. Utilisé d'abord par les peuples autochtones, le Portage a ensuite été utilisé par la traite des fourrures pendant un peu plus de 100 ans après les voyages de Peter Pond dans la région en 1778. En 1974, Methye Portage est devenu un lieu historique national.

Le gestionnaire de la rivière Clearwater, en Saskatchewan, est la région du Nord-Ouest du ministère des Parcs, de la Culture et des Sports. Les collectivités de la région comprennent la Nation dénée de Clearwater River, le village nordique de La Loche et le village nordique de Descharme Lake.

Préserver l'accès du public au fleuve Saint-Jean

En collaboration avec les collectivités le long de la rivière Saint-Jean, la Société de la rivière Saint-Jean travaille à préserver l'accès public à la rivière Saint-Jean en maintenant un système de 13 quais patrimoniaux qui ont été construits à l'origine pour les bateaux à vapeur.

Dans le cadre du projet de carte d'histoire du SIG du RRPC, Kathy Fullerton - une résidente de Long Reach, au Nouveau-Brunswick - explique pourquoi Whites Bluff Wharf est inestimable pour elle et sa communauté.

Rencontrez les gestionnaires et les délégués syndicaux du RRPC: Molly Demma

Molly Demma

Molly Demma est la directrice générale de la St. John River Society, un organisme sans but lucratif dont le but est d'apprécier et d'utiliser judicieusement le fleuve Saint-Jean au Nouveau-Brunswick et la 38 e rivière du patrimoine canadien au Canada. Les antécédents de Molly dans la gestion des loisirs des ressources l'ont attirée vers la rivière il y a deux décennies et sa passion pour améliorer la région se poursuit aujourd'hui. Molly possède une solide expérience en gestion, planification de projets et éducation environnementale. Avant de se joindre à la Société, elle était directrice de l'éducation pour Canards Illimités Canada. Molly a eu l'honneur de travailler sur une variété de projets le long de la rivière Saint-Jean qui mettent en valeur le patrimoine naturel et culturel de cette rivière, la plus riche en histoire du Canada, pour les résidents et les visiteurs.

Plus récemment, Molly a géré le projet national des rivières du patrimoine canadien pour célébrer le Canada 150 en partenariat avec Parcs Canada - un projet extrêmement réussi qui a vu 39 organisations fluviales s'associer pour célébrer le Canada 150 sur leur rivière du patrimoine canadien et toucher plus de 100 000 Canadiens avec le message que les rivières sont importantes pour le Canada et les Canadiens et ils sont une ressource nationale sacrée qui doit être gérée dans l'avenir.

Tout au long de toutes les expériences de Molly, elle s'est concentrée sur le renforcement des capacités des communautés, le réseautage avec des bénévoles et l'autonomisation des gens pour accroître leur fierté et leur sentiment d'appartenance d'une manière qui soit durable et gérable pour eux.

Quand Molly ne travaille pas, on la retrouve en train de conduire ses enfants à toutes leurs activités.