Toggle search bar

WxT Language switcher

RRPC bulletin - V2 n5 - Été 2020

Date
Le volume
2
Nombre
5

Appel à tous les gestionnaires et les groupes d'intendants de rivières!

Ce bulletin vous est offert par le Comité de planification technique du Réseau des rivières du patrimoine canadien (RRPC); il se veut une tribune grâce à laquelle les gestionnaires et les groupes d'intendants des rivières du patrimoine peuvent communiquer leurs bons coups et établir des liens d’un bout à l’autre du Canada. 

Les volumes précédents du Bulletin du RRPC sont disponible sur notre site web.

La rivière Thames est une rivière du patrimoine canadien depuis vingt ans!

La rivière Thames a été désignée au titre de rivière du patrimoine canadien en août 2000. C’est donc le vingtième anniversaire de cette désignation cette année. La rivière Thames et son bassin hydrographique ont été désignés en raison de leur riche patrimoine culturel et des diverses possibilités de loisirs qu’ils offrent grâce à leur patrimoine naturel diversifié et unique.
 
Le processus de désignation a duré plusieurs années. Cet effort a commencé en 1996 lorsque le Dr Douglas Bocking, doyen à la retraite de la faculté de médecine de l’Université Western, a réuni un groupe de personnes et d’organismes intéressés qui souhaitaient comme lui que la rivière Thames et ses affluents soient désignés au titre de rivière du patrimoine canadien. Des organismes gouvernementaux et des groupes communautaires ont réalisé et réalisent encore de nombreux efforts et activités distincts dans le bassin hydrographique pour favoriser l’appréciation, la jouissance et l’intendance de ses éléments. La désignation de la rivière Thames a fourni un thème général permettant de lui donner une fonction et une orientation communes. 

Le renforcement de la sensibilisation et de l’intendance à l’égard du bassin hydrographique, qui était la vision du Dr Bocking, a fait son chemin. De nombreux projets ont vu le jour, en partie grâce à cette sensibilisation. Voici une liste de sept projets réussis/résultats.
 
1. Le nettoyage annuel de la rivière Thames a été lancé il y a vingt ans, juste après la désignation, par Todd Sleeper, un résident du bassin hydrographique. Il a lancé le nettoyage de printemps dans sa collectivité locale et a rapidement étendu ses efforts à l’ensemble du bassin hydrographique en recrutant des bénévoles locaux chargés du nettoyage des tronçons locaux ainsi que des commanditaires locaux. L’UTRCA a apporté un soutien au lancement de l’événement dès ses débuts. En 2018, Todd a reçu un prix de l’UTRCA pour ses efforts.

Des bénévoles du rassemblement de nettoyage de la rivière retirent des déchets de la rivière Thames au centre-ville de London
Photo: UTCRA

2. Un projet de revitalisation de la rivière appelé Back to the River a été mené par la London Community Foundation en 2016, en partenariat avec la ville de London et l’UTRCA. Son objectif consiste à créer un espace communautaire accessible et inclusif qui crée des possibilités de gains économiques et d’intendance environnementale et à transformer le cœur du centre-ville près de la fourche de la rivière Thames. Un concours de design a eu lieu et la conception retenue, appelé Ribbons of Life, comprend des éléments tels qu’une structure de belvédère, un pavillon, un sentier pédestre et d’autres encore. Il reste plusieurs étapes à franchir dans le processus, mais on espère que des éléments du plan seront réalisés dans un avenir proche. 

3. Trois livres sur la Thames ont été publiés depuis la désignation. Richard Bain a produit un livre-cadeau intitulé The Thames: A Pictorial Journey. Le regretté Dr Michael Troughton, membre du comité de désignation de la Thames, a écrit The Thames River Watershed, A Heritage Landscape Guide. Jim Gilbert, un historien de Chatham, a publié Looking Back, The Thames River, Ontario.

4. La ville de London et l’UTRCA ont lancé récemment un important plan de gestion de l’eau pour la rivière Thames appelé The Thames River (Deshkan Ziibi) Shared Waters Approach to Water Quality & Quantity Quality (2019). Ce projet est le fruit de la collaboration de plusieurs Premières Nations, organismes fédéraux et provinciaux, offices de protection de la nature et municipalités.

Le printemps est le meilleur moment pour pagayer sur les tronçons du cours supérieur de la rivière Thames
Photo: UTRCA

5. Il y a eu un regain d’intérêt pour la pratique du canotage dans tous les tronçons de la rivière depuis la désignation :
- Les amateurs locaux ont créé un site Web appelé Traverse the Thames.
- L’UTRCA publie des données sur le niveau de l’eau à l’intention des pagayeurs sur son site Web.
- Kevin Callan, un Ontarien, a produit sous le nom de The Happy Camper une série YouTube sur le voyage en canoë qu’il a effectué seul sur toute la longueur du cours de la Thames.
- Un groupe de bénévoles a produit « Thames River Paddling Routes » pour communiquer des renseignements détaillés afin de promouvoir le canotage local.
6. Le barrage de Springbank à London a été fermé après des années de débat. Ce barrage récréatif historique créait un réservoir qui était très utilisé par les pagayeurs et les rameurs en été, mais son eau stagnante et la perturbation de la migration des poissons et de la nidification d’espèces de tortue en voie de disparation étaient de graves préoccupations. Lorsqu’un mécanisme d’écluse s’est brisé dans le barrage qui venait d’être rénové en 2008, l’idée de le réparer a été vivement débattue. Suite à la réalisation d’études approfondies et à la présentation d’avis d’experts et du public, la sensibilisation accrue aux incidences néfastes du barrage sur la qualité de l’eau et les espèces aquatiques a contribué à influencer l’opinion publique et municipale et le barrage a finalement été fermé en 2018.

7. Signe que la rivière retient favorablement l’attention, les micro-brasseries locales donnent son nom à leurs entreprises ou à leurs produits! La Forked River Brewing Company, située à London, et l’Upper Thames Brewing Company, située à Woodstock, en sont deux exemples.

7 Facts about the Thames River that will make you say ‘Huh, Interesting!’

  1. The Thames River is one of Canada’s most southerly rivers. Most of the watershed is at the northern edge of the Carolinian Life Zone, Canada’s most biologically diverse zone. The long growing season and fertile glacial soils support a wide variety of species including more than 70 tree species.
     
  2. The Thames watershed saw several significant battles in the War of 1812 including the Battle of the Thames in October 1813, where the Shawnee Chief Tecumseh was killed. His leadership of the Indigenous warriors was crucial to the colonial forces. Monuments near Moraviantown pay tribute to this legendary chief.
     
  3. The Thames River contains one of Canada’s most diverse fish communities, due to the river’s many habitats, nutrient-rich waters, and connection to the Great Lakes. More than 90 fish species have been recorded, including Walleye (Pickerel), Brown and Brook Trout, and Longnose Gar, supporting a popular recreational fishery.
     
  4. Indigenous peoples have lived in the watershed since the retreat of the last glacier, 11,000 years ago. Today, the First Nation communities within the watershed include Chippewas of the Thames First Nation, Oneida Nation of the Thames, Munsee Delaware Nation, and Delaware Nation at Moraviantown (Eelünaapéewi Lahkéewiit).
     
  5. The 110-km-long Thames Valley Trail is the watershed’s longest hiking trail. It follows the Thames and North Thames Rivers through forests, fields and along rural roads, as well as through urban areas. This popular trail links the Elgin Trail in the south with the Avon Trail in the north.
     
  6. Water in the Thames typically takes seven to 10 days to travel 273 km from the headwaters near Tavistock to the mouth at Lake St. Clair during the summer, and three to four days during the spring freshet.
     
  7. Lt. Gov. Simcoe named the river after England’s River Thames in 1793. The Anishinaabek People call the river Deshkan Ziibi (Antler River in Ojibwe / Anishnaabemowin). Historically, the river was also called Askunessippi (Antlered River) by the Neutrals and La Tranchée or La Tranche (the Trench) by French explorers.

Sunday, June 14th is Canadian Rivers Day!

This year, we are celebrating river heritage across Canada with our new website and brand new feature- interactive Story Maps. The launch of these virtual maps marks the end of a collaborative project with our partners across Canada to bring 28 of our rivers to you though a virtual experience. This latest tool allows all Canadians to experience the natural, cultural and recreational stories of our rivers through outstanding visual materials and descriptions of features and landmarks. You will be able to investigate the history of the Red River lot system, the wildlife of the Kicking Horse River, the Five Finger Rapids of the French River  and so much more!

These maps will continue to allow all of us to showcase all the amazing things we love and cherish about our individual rivers and this collective national treasure.  

Meet the CHRS River Managers: Upper Thames River Conservation Authority (UTRCA)

Eastern Cottonwood trees, a Carolinian species, are common along the Thames River. (Photo: UTRCA)
Eastern Cottonwood trees, a Carolinian species, are common along the Thames River. (Photo: UTRCA)

The Upper Thames River Conservation Authority (UTRCA) acts as the lead Thames River manager for CHRS, in partnership with the Lower Thames Valley Conservation Authority (LTVCA). These local watershed management agencies deliver services and programs to protect and manage impacts on water and other natural resources, in partnership with all levels of government, landowners and many other organizations. The Thames is unique in that jurisdiction is split between the upper and lower watershed, owing to political differences when the authorities were established by watershed municipalities.
 
The UTRCA’s mission statement is “Inspiring a healthy environment” and working with partners is a key approach. The CHRS program is a good example of a community partnership project. The idea of pursuing designation for the river came from a local citizen, who sought the help of the UTRCA and other citizens to make it happen. The extensive research contained in the Background Study makes it an excellent reference document.
 
The CHRS logo is used on Authority correspondence (letterhead), websites, promotions, funding applications, and elsewhere. Twenty years after designation, many residents know the Thames is a Canadian Heritage River and it is not uncommon to see the designation mentioned in local community events and programs.