Thelon

Thelon

front_mural_thelon

Patrimoine naturel

Le tronçon désigné au Réseau des rivières du patrimoine canadien comprend toute la portion au centre et en aval; il s’étend sur 545 km, de Warden’s Grove, à 50 km du confluent de la Thelon avec la rivière Hanbury, jusqu’au lac Baker. Le cours supérieur de la rivière est protégé par le Refuge de gibier de Thelon (en anglais).

La rivière Thelon est la rivière la plus large au Canada à se déverser dans la baie d’Hudson. Elle commence 200 km à l’est du Grand lac des Esclaves, aux Territoires du Nord-Ouest, près de la frontière de la Saskatchewan, et circule vers le nord et l’est, à travers les landes, vers le lac Baker et le hameau de Chesterfield Inlet, avant de se jeter dans la baie d’Hudson. La rivière offre des panoramas impressionnants, comme de grandes étendues de sable blanc à la jonction de la Thelon et de la Hanbury, des dunes de 15 mètres de haut bordées de plages de galets à Thelon Bluffs et des rapides qui s’engouffrent entre des falaises de grès.

Le milieu sauvage intact de la rivière Thelon offre un habitat faunique important et diversifié. L’environnement mixte de forêt boréale et de toundra forestière abrite un milieu où vivent des espèces aussi bien arctiques que boréales. Le Refuge de gibier de Thelon protège les aires de reproduction du bœuf musqué que l’on aperçoit souvent aux abords de la rivière, ainsi qu’une partie des terrains de mise bas du troupeau de caribous de Beverly, dont des milliers d’individus peuvent être vus le long de la rivière au cours de leur migration. Les caribous attirent les prédateurs; par conséquent, il n’est pas rare qu’un visiteur observe des loups, des carcajous et des grizzlis.

Les espèces d’oiseaux trouvées le long de la rivière comprennent le faucon pèlerin, le faucon gerfaut, les aigles royaux et le pygargue à tête blanche, ainsi que la buse pattue. Dans la forêt boréale du cours supérieur de la Thelon, ce sont la chouette lapone et les émerillons qui font leur nid. Les cygnes siffleurs et quatre espèces de huards nichent sur les lacs le long de la rivière.

Patrimoine culturel

Pendant plusieurs centaines d’années, les terres entourant la rivière Thelon ont été des terrains de chasse saisonniers pour onze groupes distincts de peuples Inuit Caribou. Une excursion sur la rivière est un réel voyage dans le temps. Le coup d’œil le plus impressionnant sur la culture inuite est probablement l’inukshuk – un entassement de roches bien en vue servant de balises dans le paysage. En effet, les inukshuks marquent presque tous les aspects essentiels de la vie inuite : les routes fluviales, les sentiers de migration des caribous, les passages à gué, les lieux de pêche, les campements, les points de vue et les caches de nourriture.

Les sites archéologiques, les structures et les artéfacts sont nombreux; mais ces sites sont protégés par les lois fédérales et celles du Nunavut et doivent être laissés intacts. Ils nous permettent d’apprendre l’essentiel de l’histoire de la région. Les sites les plus intéressants sur le plan historique se trouvent aux lacs Schultz et Aberdeen, à Peqetuaq et sur la péninsule Isarurjuaq.

Patrimoine récréatif

La Thelon offre une expérience de canot sauvage de première classe. La saison de canot est courte, elle s’étend sur seulement 8 à 10 semaines, soit de la fin juin à la mi-août. Les choix d’itinéraires comprennent la route Hanbury à Thelon, bien que le premier tronçon de la rivière Hanbury soit extrêmement ardu puisque les cascades spectaculaires au canyon Dickson et les chutes Helen exigent des portages astreignants. Le voyage alternatif qui commence au cours supérieur du fleuve Thelon est tout aussi exigeant, avec les nombreux rapides à traverser et un portage difficile de plusieurs kilomètres autour du canyon Thelon. Le voyage en aval de la confluence Hanbury-Thelon au lac Baker est moins difficile, et il est de 10 à 12 jours. Cette excursion comporte quelques étendues d’eau rapide, mais est généralement libre de portages.

La Thelon est aussi une excellente rivière pour la pêche aux poissons-trophées, dont le touladi, l’omble chevalier et l’omble arctique. On y trouve aussi le corégone, le chabot visqueux, le chabot à tête plate et le méné de lac. Les plages qui bordent le tronçon des « grands lacs » de la Thelon offrent d’excellents emplacements de camping, tout comme les eskers qui surplombent la rivière et les lacs. Les eskers offrent aussi des randonnées pédestres exceptionnelles, sans moustiques, avec une vue panoramique à 360º sur la toundra.

Qui gère la rivière?

La rivière Thelon est gérée conjointement par plusieurs partenaires de la communauté, sous la coordination de Parcs territoriaux et endroits spéciaux Nunavut, agence du ministère de l’Environnement du Nunavut.

Faits intéressants

Quelque 330 000 caribous migrateurs traversent la rivière pour se rendre au nord du lac Beverly.

Photos