Tatshenshini

Tatshenshini

exp_adventure_tatshenshini_pfull_p070001_11rr

Patrimoine naturel

Profondément sertie dans les replis accidentés de la partie sud-ouest du Yukon, la rivière Tatshenshini traverse la chaîne Côtière jusqu’en Alaska pour finir son parcours dans l’océan Pacifique. La portion de la rivière Tatshenshini qui est située au Yukon comprend une part importante du cours supérieur de la rivière, même si la longueur réelle du cours principal de la rivière au Yukon est seulement d’environ 45 km.

Les sources de la rivière Tatshenshini se trouvent en Colombie-Britannique. La rivière fait un détour par le Yukon, puis revient en Colombie-Britannique dans sa course vers la péninsule de l’Alaska pour se jeter dans l’océan Pacifique. La portion désignée au RRPC est l’ensemble de la rivière située dans le territoire du Yukon, et passe par le lac Klukshu, au Nord, puis le lac Howard, la rivière Takhanne et le ruisseau Pass à l’Est, et enfin le lac Onion et la rivière Bridge, à l’Ouest.

La rivière Tatshenshini possède une multitude de qualités panoramiques impressionnantes, telles que des chaînes de montagnes, des canyons, des rapides et des chutes spectaculaires. Elle représente à merveille l’écorégion des massifs montagneux des hautes terres de Stikine-Yukon. La flore est très  diversifiée dans la région grâce au fusionnement de la zone alpine et de la forêt boréale intérieure côtière. La présence d’une faune exceptionnelle tient principalement au caractère vierge de la région et des environnements alpins et subalpins qui abritent des grizzlis, des mouflons de Dall et des chèvres de montagne. On trouve aussi une importante présence d’une variété de poissons dans la rivière, comme le saumon du Pacifique, le saumon quinnat, le saumon coho et le saumon arc-en-ciel.

Patrimoine culturel

La désignation de la rivière Tatshenshini pour sa représentation exceptionnelle du patrimoine culturel du Canada est fondée sur son importance historique et culturelle et sur sa relation avec les Premières Nations de Champagne et d’Aishihik.

Traditionnellement, les Tutchone et les Tlingit se réunissaient et vivaient ensemble à Shäwshe (Dalton Post), un endroit qui, avant l’arrivée des Européens, était sans doute le plus grand campement autochtone du Yukon. Le saumon de Tatshenshini était un attrait important; on croit que de 300 à 400 Tutchone de ce territoire se seraient rassemblés là pour exploiter le poisson. Le commerce a aussi prédominé et a établi une relation étroite entre les Tutchone et les Tlingit.

Peu après le milieu du 19e siècle, une épidémie de variole a frappé la région puis décimé les populations des Premières Nations. La plus grande partie de la population des Tlingit est morte pendant l’épidémie et les survivants ont rejoint leurs familles sur la côte, ce qui a mis un terme à l’expansion de la culture Tlingit au Yukon.

Vers la fin du 19e siècle, Edward Glave et Jack Dalton sont arrivés dans la région. En percevant les possibilités de commerce, ils ont construit un sentier de cheval de traite et un poste de traite qui ont servi aux prospecteurs et qui se sont développés de façon étonnante en une voie de transport importante au cours de la ruée vers l’or. Après la mise en place des chemins de fer White Pass et Yukon en 1900, l’importance de la route d’échange de Dalton a décliné, ce qui a marqué un moment décisif dans l’activité de la région.

Ce territoire demeure une part importante de l’identité culturelle et de la survie de la culture des Premières Nations de Champagne et d’Aishihik.

Patrimoine récréatif

La Tatshenshini est une destination de calibre international en matière de tourisme d’aventure pour qui veut s’adonner à la descente en eaux vives ou faire des excursions en milieu sauvage. Deux principaux types d’activités récréatives associées à la rivière sont offerts. Le premier est une excursion d’une journée le long du cours supérieur de la rivière Tatshenshini, du camp d’entretien des routes Blanchard en aval, jusqu’à Shäwshe (Dalton Post) – une aventure de quatre à six heures. Des excursions plus longues sur la rivière, souvent en rafting, de Shäwshe (Dalton Post) à l’océan Pacifique, peuvent durer plus de 11 jours. Ces longues excursions sont offertes par différentes entreprises de rafting dont plusieurs sont gérées par les organismes de gestion des parcs où coule la rivière. La pêche au saumon est également une activité très populaire dans la région.

Qui gère la rivière?

Yukon Parks, au sein du ministère de l’Environnement, est responsable du programme du RRPC dans le territoire du Yukon. Le plan de gestion de la rivière est disponible en ligne (en anglais seulement).

Faits intéressants

La rivière coule dans un site du patrimoine mondial de l’UNESCO qui est composé de plusieurs zones protégées au Yukon, en Alaska et en Colombie-Britannique (Parc national du Canada Kluane, les parcs nationaux et réserves de Glacier Bay et de Wrangell-St. Elias, aux États-Unis, et le parc provincial Tatshenshini-Alsek, en Colombie-Britannique).

Photos