Saint-Jean

Saint-Jean

St. John

Patrimoine naturel

Bien qu’il ne ne soit pas désigné pour ses valeurs naturelles, le fleuve Saint-Jean est un habitat exceptionnel pour les oiseaux et la forêt de feuillus des Appalaches dont il reste seulement un pour cent. Son bassin hydrographique est le plus vaste à l’est du Mississippi et du Saint-Laurent.

Patrimoine culturel

La relation entre le fleuve Saint-Jean et les Wolastoqiyik (Malécites), qui le nomment « Wolastoq » ou rivière « de bien et d’abondance », remonte à quelque 10 000 ans.

Cette voie d’eau historique a été une importante voie de transport, d’abord pour les explorateurs européens, puis comme grande route commerciale pour le transport des biens et des fournisseurs de services tout au long de l’histoire de la Nouvelle-France, ainsi que du Haut et du Bas-Canada.

Le fleuve Saint-jean a joué un rôle important dans l’établissement dans la région, d’abord des Français, puis des Britanniques. Dénommée « la route vers le Canada » par un historien, le fleuve Saint-Jean était une importante voie de communication entre le Haut et le Bas-Canada et l’Atlantique. Le fleuve occupe aussi une place importante dans l’histoire militaire du pays, notamment celle de la guerre de 1812.

Patrimoine récréatif

Le fleuve Saint-Jean a vu naître le fameux canot Chestnut. Il offre une gamme d’activités récréatives aux pagayeurs, aux pêcheurs, aux ornithologues et aux plaisanciers enthousiastes. Les clubs de voile, de navigation et d’aviron y sont en vogue.

Qui gère la rivière?

La St. John River Society (en anglais seulement) est l’endroit où se renseigner sur les ressources culturelles et naturelles du fleuve Saint-Jean.

Faits intéressants

Les hautes marées de la baie de Fundy et l’embouchure étroite du fleuve Saint-Jean forment les chutes réversibles, des chutes qui changent de direction selon que la marée monte ou descend. Lire aussi l’histoire de réussite associée au fleuve Saint-Jean : Un partenariat solide qui améliore le tourisme.

Photos