Outaouais

Rivière des Outaouais

ottawa_river_cycling_ctc_pfull_p090004_07rr

Patrimoine naturel

Huitième rivière en importance au pays, la rivière des Outaouais s’étend sur 1 271 km à travers la région physiographique laurentienne du Canada. Le tronçon désigné comme rivière du patrimoine canadien fait 590 km de long et constitue une frontière naturelle entre l’Ontario et le Québec. La rivière traverse des régions rurales et de petites villes dans les vallées des cours supérieur et inférieur de l’Outaouais, et borde le cadre plus urbain de la ville d’Ottawa, en Ontario.

Bien qu’elle soit domptée par plusieurs barrages hydroélectriques, la rivière compte également de nombreuses caractéristiques naturelles intéressantes, comme les grottes subaquatiques découvertes à Westmeath. Des espèces végétales rares et en voie de disparition croissent le long de la rivière, et son environnement diversifié abrite également d’innombrables espèces de poissons, d’oiseaux et de mammifères.

Patrimoine culturel

Des vestiges archéologiques laissent entrevoir l’existence d’un certain nombre de campements autochtones saisonniers datant de plus de 6 000 ans. Des établissements autochtones plus permanents ont également existé le long de la rivière, certains datant du 17e siècle.

De nombreux barrages et moulins ont subsisté pendant des siècles le long de la rivière des Outaouais, qui était utilisée comme source d’énergie cruciale et comme ressource pour les établissements et les communautés le long de cette voie navigable, et c’est encore le cas aujourd’hui. La rivière constituait également une importante voie de transport et de commerce, d’abord utilisée par les Premières Nations, puis par les Européens, avant de devenir essentielle à la mise en place de l’industrie du bois.

Patrimoine récréatif

Au 19e siècle, les touristes naviguaient déjà sur la rivière des Outaouais en bateau à vapeur. De nos jours, les bateaux à moteur, les bateaux à voile, les canots et les kayaks explorent ce long cours d’eau. La rivière des Outaouais est aussi prisée pour la descente en eaux vives, plusieurs entreprises organisent d’ailleurs des excursions de rafting sur le tronçon de 12 km de la rivière que l’on nomme « rocher fendu ».

La rivière est jalonnée de nombreuses plages et ses berges permettent la pratique de bien d’autres activités, comme la marche, la randonnée pédestre et le vélo. En hiver, la pêche blanche y est très prisée et les cabanes jalonnent la rivière dès qu’elle est entièrement glacée. La motoneige, le patinage et le ski de fond longeant la rivière sont également des activités appréciées des riverains durant la saison froide.

Qui gère la rivière?

Le comté de Renfrew est le gestionnaire de la rivière des Outaouais, une rivière du patrimoine canadien. Un comité consultatif composé de représentants municipaux et d’organisations de marketing touristique de Temiskaming Shores jusqu’au comté de Prescott-Russell a été formé pour collaborer avec le gestionnaire de la rivière. Ce comité consultatif aidera le gestionnaire de la rivière à produire les rapports annuels destinés au Réseau des rivières du patrimoine canadien et coordonnera les projets, les communications, les promotions, le marketing et la collaboration à l’appui de la rivière du patrimoine.

Faits intéressants

Plus d’eau s’écoule dans la rivière des Outaouais que dans toutes les rivières de l’Europe de l’Ouest combinées. Au barrage Carillon, le débit habituel est de 1 939 mètres cubes par seconde. Durant la fonte printanière, le débit a déjà atteint 8 190 mètres cubes par seconde.

Photos