Main

Main

Main River

Patrimoine naturel

La désignation de la rivière Main au RRPC en 2001 a été la première étape de la démarche visant à conserver l’une des seules rivières de Terre-Neuve encore sauvage. Dans le cadre du plan de gestion des rivières du patrimoine, le corridor fluvial de la rivière Main est protégé par des restrictions de zonage et de développement. En 2009, une portion importante de la rivière a également fait l’objet d’une protection supplémentaire par la création du parc provincial Main River Waterway.

La rivière Main traverse divers paysages entre les monts Long Range et l’océan Atlantique, irriguant des forêts de résineux, des plaines inondables et des landes arctiques, habitats diversifiés essentiels à la survie de nombreuses espèces. Des vallées glaciaires et un profond canyon exposent l’assise géologique de Terre-Neuve.

Les eaux rapides et turbulentes de la rivière Main sont alimentées par de nombreux affluents. Le saumon atlantique, l’orignal, le caribou et l’ours noir y ont élu domicile. Cette région ayant été préservée des perturbations, elle offre une protection cruciale pour la martre d’Amérique, une espèce menacée, et d’autres mammifères comme le lynx, le vison, le castor, la loutre de rivière et le renard. Ses forêts, ses plaines et ses landes abritent également le laurier, la canneberge et la fleur emblématique de la province, la sarracénie pourpre.

Patrimoine culturel

À l’embouchure de la rivière Main, les visiteurs peuvent explorer les anses pittoresques, les villages abandonnés et les collines accidentées de la côte, sans compter les falaises de Sop’s Arm et du sud de la baie White. Les rives ont été autrefois colonisées par des Français et des Anglais, attirés par l’abondance de poissons, mais ces derniers auraient finalement abandonné leurs maisons, apparemment en raison de conflits mutuels.

Patrimoine récréatif

La rivière Main est une destination récréative pour les pagayeurs, les chasseurs, les pêcheurs et les adeptes de plein air tout au long de l’année. Durant l’hiver, la raquette, le ski de fond, la pêche sur glace et la photographie sont très populaires. De mai à septembre, les adeptes de canotages, de kayak et de descente en eau vive viennent pagayer sur la rivière Main, une aventure réservée aux pagayeurs d’expérience, prêts à affronter les défis qu’elle propose. Les installations de camping (en anglais seulement) le long de la rivière sont primitives mais nombreuses. Des pourvoyeurs et autres fournisseurs de la région (en anglais seulement) proposent des services et des conseils en matière de planification de voyage.

Qui gère la rivière?

La rivière Main est gérée par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador (en anglais seulement) qui protège aussi le corridor fluvial par l’intermédiaire du parc provincial  de 152 km de long, le Waterway Provincial Park.

Faits intéressants

Trois sites archéologiques ont été découverts le long de la rivière. Des traces d’habitations des premiers Inuits datant d’il y a environ 2 100 ans y ont été trouvées. La rivière Main abrite également des bouleaux bicentenaires et des épinettes dont la largeur du tronc (75 cm) témoigne de leur grand âge.

Photos