Hillsborough

Hillsborough

hillsborough_plaque_ceremony

Patrimoine naturel

La rivière Hillsborough, qui draine le plus vaste bassin hydrographique de l’Île-du-Prince-Édouard, est soumise à l’action de la marée sur 75 % de son cours de 45 km et divise pratiquement l’île en deux. Bien que la rivière n’ait pas été désignée pour ses valeurs naturelles, ses habitats de marais d’eau douce et d’eau salée abritent une multitude d’espèces animales et végétales dans une province où les immigrants européens et leur système de propriété foncière, les pratiques agricoles, la récolte de ressources et les barrages ont radicalement modifié les forêts, autrefois intactes.

Patrimoine culturel

La rivière Hillsborough, appelée « Elsitkuk » par les Mi’kmaq de l’Île et « la grande rivière » ou « la rivière du Nord-Est » par les premiers colons français, possède une riche histoire humaine. Il reste peu de traces des structures posées par les habitants autochtones ou les colons français et acadiens, qui ont occupé ce territoire dès 1720 jusqu’à ce qu’ils en soient expulsés par les Britanniques en 1758, après le siège de Louisbourg pendant la guerre de la Conquête. Bon nombre d’Acadiens et de Français ont été déportés en France en 1758, mais environ 1 100 ont échappé à la déportation et se sont enfuis sur le continent. Un petit groupe est ultérieurement revenu sur l’île et les descendants forment aujourd’hui la communauté acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard.

Sous le régime britannique, l’île est divisée en parcelles d’environ 20 000 acres, que l’on a attribuées au moyen d’une loterie en 1767. John MacDonald, 8e laird de Glenaladale et 7e laird de Glenfinnan d’Écosse (qui deviendra le capitaine John MacDonald), achète la parcelle 36 et facilite l’arrivée de deux grands groupes de Highlanders catholiques sur l’île. Ils s’installent sur la rive nord de la rivière en 1772. Arriveront ensuite les Irlandais de Monaghan, qui s’installeront sur la rive sud en 1830.

La rivière Hillsborough, aussi connue aujourd’hui sous le nom de rivière East, a servi de voie de navigation et de transport de marchandises. Elle était très importante pour les chantiers navals situés sur les bords de la rivière où l’on a construit plus de 500 grands voiliers pour acheminer des produits agricoles, du bétail, du bois et d’autres ressources naturelles, sans oublier ces mêmes voiliers, vers les marchés étrangers.

Charlottetown se situe à la confluence des rivières North, Hillsborough et West et du détroit de Northumberland. C’est dans cette ville que les Pères de la Confédération se sont réunis pour la première fois en 1864, préparant le terrain de la création du Canada en tant que nation.

Patrimoine récréatif

Le canot et le kayak sont des activités courantes sur la rivière Hillsborough, facilement accessible en différents endroits. Les passionnés de sports de pagaie, de randonnée pédestre, d’observation d’oiseaux et d’histoire peuvent profiter de l’environnement aquatique et terrestre de tout le bassin hydrographique, notamment le Sentier de la Confédération, long de 56 km. Certaines espèces d’oiseaux comme le balbuzard pêcheur, le grand héron, le pygargue à tête blanche, le canard noir et le chevalier semipalmé peuvent être observées dans les marais et les plaines inondables.

L’histoire naturelle et humaine s’entremêle le long de la rivière Hillsborough. De nombreux festivals, musées et visites guidées sont offerts aux visiteurs. La pêche et la chasse y sont également des activités recherchées.

Qui gère la rivière?

La rivière est gérée par les propriétaires fonciers, qui possèdent 90 % des terres du bassin hydrographique. La Hillsborough River Association fait la promotion d’une responsabilité commune et d’une bonne intendance des valeurs culturelles, récréatives et naturelles du bassin hydrographique.

Faits intéressants

En 1864, lorsque les délégués à la Conférence de Charlottetown sont arrivés à bord du vapeur Queen Victoria, il y avait un cirque en ville. Les délégués de la province du Canada qui étaient à bord du Queen Victoria, dont sir John A. Macdonald, qui deviendra plus tard le premier premier ministre du Canada, ont dû passer chaque nuit sur le vapeur, sur la rivière Hillsborough, tout près de Charlottetown pendant les huit jours de discussion sur la Confédération canadienne, puisque toutes les chambres d’hôtel étaient occupées par les spectateurs du cirque et les délégués des Maritimes.

Photos