Hayes

Hayes

hayes river

Patrimoine naturel

La route de la rivière Hayes, incluant les 43 km du fleuve Nelson, les 67 km de la rivière Echimamish et les 480 km de la Hayes en entier, coule depuis l’extrémité nord du lac Winnipeg en direction nord-est jusqu’à la baie d’Hudson. Traversant d’abord la forêt boréale vierge du Bouclier canadien dans son cours supérieur, et les basses terres marécageuses dans son cours inférieur proche de la baie d’Hudson, la rivière Hayes permet aux voyageurs d’acquérir une perspective unique de ces deux paysages. En suivant son cours vers l’aval, on voit les denses forêts d’épinettes laisser graduellement la place à une mosaïque d’épinettes noires et de mélèzes rabougris alternant avec des tourbières, puis à la toundra sans arbres de la côte.

Le cours supérieur sud de la rivière se caractérise par des tronçons d’eaux vives, de grands réseaux lacustres, des vallées profondes, des gorges et la nature sauvage inaltérée de la forêt boréale nordique. Dans son cours au nord, la rivière Hayes traverse un terrain plat de marécages, de lacs, de ruisseaux et de tourbières, creusant des berges abruptes pouvant attendre 30 mètres de haut dans l’épaisse argile marine de la baie d’Hudon. À son embouchure, des battures s’étendent vers la mer sur plusieurs kilomètres.

Patrimoine culturel

Les rivières ont joué un rôle prépondérant dans les premiers temps du commerce et la Hayes ne fait pas exception à cet égard. La rivière a été pendant des milliers d’années une importante voie de commerce, de transport et de communication pour les peuples autochtones du Canada. Un grand nombre de sites archéologiques découverts le long des rives démontrent l’utilisation assidue de la rivière, bien avant l’arrivée des colons européens. Le portage Painted Stone, un lieu sacré de culte, et des sites de pictogrammes témoignent aussi des nombreuses années d’occupation humaine de ses berges. L’arrivée de commerçants de fourrure et de coureurs des bois dans le milieu du 17e siècle a annoncé le début d’un nouveau mode de vie pour les peuples autochtones établis sur la rivière Hayes et dans l’ensemble de l’Ouest canadien. Situé à l’embouchure de la rivière Hayes, York Factory a été le principal lieu d’entreposage du commerce de la fourrure de la Compagnie de la Baie d’Hudson et son centre des opérations pendant plus de 200 ans.  Aujourd’hui, les Cris, descendants des premiers habitants, vivent dans cette région (les communautés de Norway House et Oxford House sont situées le long de la rivière) et ils utilisent toujours la région pour chasser et pêcher.

Patrimoine récréatif

La rivière Hayes offre une occasion exceptionnelle de faire l’expérience de la nature sauvage. Neuf lacs et la rivière qui les relie permettent de faire du canotage en eaux calmes et en eaux vives, que ce soit en canot ou en kayak, dans un environnement naturel sans pareil.

Un itinéraire complet de la route en aval commence à Norway House et termine à York Factory, sur la baie d’Hudson, ce qui fait environ 600 km au total, mais les pagayeurs peuvent aussi commencer leur voyage à Oxford House, pour un voyage de 380 km. Le voyage de Norway House à Oxford House prend environ 8 à 10 jours de pagaie, et celui d’Oxford House à York Factory prend 14 à 18 jours. Il y a plus de 90 sites de camping non désignés le long de la route, environ 45 ensembles de rapides et de chutes, dont plusieurs sont navigables par des pagayeurs expérimentés en eaux vives, et environ 27 portages, dont certains sont des arrêts ou peuvent être contournés. Des informations complémentaires sur l’accès à la rivière, l’hébergement, les services et des cartes sont accessibles sur le site de Développement durable du Manitoba.

Qui gère la rivière?

La rivière Hayes est gérée par Développement durable du Manitoba. Le plan de gestion de la rivière est accessible en ligne (en anglais seulement).

Faits intéressants

Les chutes Robinson, où l’on trouve le portage le plus renommé de la rivière, se composent de cinq séries de chutes où un violent torrent d’eau se fraie un chemin à travers des formations granitiques massives.

Photos