Fraser

Rivière Fraser

cowichan_r-fishing

Patrimoine naturel

D’une longueur de 1,375 km, le fleuve Fraser est le plus long cours d’eau de la Colombie-Britannique et le plus long parmi les rivières du patrimoine canadien.

Le cours supérieur du fleuve Fraser coule à haute altitude dans les montagnes Rocheuses. Alimenté par la fonte des neiges au printemps, le fleuve traverse des collines ondulantes et des plaines du plateau intérieur, franchit la chaîne Côtière et le canyon du Fraser et aboutit dans une vaste plaine inondable s’étendant sur 130 km jusqu’à Vancouver et à l’embouchure de la rivière dans le détroit de Georgia, qui fait partie de la mer des Salish. Contrairement à beaucoup d’autres grands fleuves du monde, aucun barrage n’a jamais été aménagé sur le cours principal du Fraser. En ce sens, il s’agit véritablement d’une rivière sauvage.

Le bassin du fleuve Fraser couvre 220 000 km2, occupe le quart de la masse terrestre de la Colombie‑Britannique et englobe 12 grands bassins hydrographiques au réseau complexe d’affluents et de lacs.

Le fleuve Fraser et son estuaire abritent de nombreuses espèces de poissons, dont l’esturgeon blanc, une espèce datant de l’ère des dinosaures. Ce poisson remarquable peut atteindre six mètres de long et vivre jusqu’à 100 ans. Le Fraser est l’un des bassins de rivière à saumons les plus productifs de la planète, les sept espèces de saumon du Pacifique y ayant élu domicile : les saumons chinook, sockeye, coho, kéta et rose ainsi que la truite arc‑en‑ciel et la truite fardée. Le saumon du Pacifique, à son tour, est reconnu pour assurer la subsistance de 160 autres espèces animales de la Colombie-Britannique. Les milieux humides du delta du Fraser sont une importante aire de repos de la voie migratoire du Pacifique et accueillent la densité la plus importante de sauvagine en hivernage et de limicoles en migration de toute la province

Comme il traverse le sud de la province sur toute sa largeur, il traverse divers écosystèmes. Les terres humides dans le delta du fleuve Fraser sont une importante aire de rassemblement sur la voie migratoire du Pacifique. Elles soutiennent la plus vaste population de sauvagines d’hivernage et d’oiseaux de rivage migrateurs de la Colombie-Britannique. Le fleuve produit aussi plus de saumons que tout autre réseau fluvial au monde. Son vaste réseau de lacs et d’affluents offre un lieu d’élevage et de reproduction à des milliers de saumons des six espèces indigènes du Pacifique. Aussi, 29 autres espèces de poissons peuplent le fleuve et 87 sont trouvées dans l’estuaire.

La fonte des neiges est la principale source du fleuve, dont la teneur élevée en limon lui donne un aspect laiteux dans la partie supérieure et une couleur brun grisâtre près de l’embouchure. Les charges de limon annuelles sont estimées à 20 millions de tonnes de limon, d’argile et de gravier, dont 3,5 millions de tonnes sont déposées chaque année dans le cours inférieur de la vallée de la rivière, et le reste est transporté dans le détroit de Georgia. Avec le temps, le limon a créé les riches et productives terres agricoles des basses‑terres continentales de la Colombie-Britannique. Les chenaux du cours inférieur du fleuve exigent le dragage périodique du sable pour favoriser la circulation maritime dans les installations portuaires du fleuve.

Patrimoine culturel

Des peuples des Premières Nations habitent en bordure du puissant fleuve Fraser depuis au moins 10 000 ans. Ils l’ont parcouru pour se déplacer entre les communautés et ont tiré leur subsistance des diverses richesses qu’offre son bassin hydrographique. Le fleuve a porté différents noms selon les régions : sur le territoire des Stellat’en, on appelait son cours supérieur « Ltha Koh », et sur le territoire des Stó:lō, ou « peuple du fleuve », on appelait son cours inférieur « Stó:lō ».

Les explorations associées au commerce des fourrures des Européensa débutent en 1808. Simon Fraser (dont le fleuve allait plus tard porter le nom) a entrepris ces explorations en 1808 au nom de la Compagnie du Nord-Ouest; il a attiré l’attention sur le vaste et riche territoire s’étendant au-delà des montagnes Rocheuses.

Les explorations associées à la traite des fourrures ont apporté les premières influences européennes au sein du bassin hydrographique. Les explorations de Simon Fraser en 1808, réalisées au nom de la Compagnie du Nord-Ouest, ont attiré l’attention sur le territoire vaste et riche situé au-delà des montagnes Rocheuses, et avant 1827, le premier poste de traite a été établi aux abords du fleuve au Fort Langley. Le fleuve est demeuré le centre du commerce et du troc jusqu’en 1858, année où la ville de New Westminster a été choisie comme siège du gouvernement sur le continent.

La découverte de gisements aurifères dans la vallée du Bas Fraser en 1858 et dans le cours supérieur du bassin en 1861, sur la rivière Cariboo, a accéléré l’afflux de prospecteurs et de colons. Des immigrants sont venus de Chine, notamment, et ont joué un rôle crucial dans la colonisation des villes des régions intérieures et dans la construction du chemin de fer Canadien Pacifique dans les années 1880. Le développement de l’exploitation forestière et de l’industrie de la pêche en Colombie-Britannique a amené l’établissement local de scieries et de conserveries de saumon dans la deuxième moitié du XIXe siècle, par exemple la Gulf of Georgia Cannery (http://gulfofgeorgiacannery.org), à Steveston, aujourd’hui un lieu historique national.

Le saumon du Pacfique a toujours été et demeure encore aujourd’hui un élément dominant dans la vie et les traditions culturelles des peuples autochtones de la Colombie-Britannique. En 2013, l’importance du saumon aux yeux de tous les Britanno Colombiens a été reconnue par la Province de la Colombie Britannique, qui a désigné les sept espèces de saumon du Pacifique, collectivement, emblème officiel de la province.

Patrimoine récréatif

Le cour supérieur du fleuve Fraser est connu pour le canotage et le kayak. Les amoureux de plein air adorent ses eaux vives exaltantes et la pêche formidable.

Dans les centres urbains de Prince George, Quesnel et Lytton, les musées, les artéfacts, les expositions et les sentiers reflètent le caractère et le patrimoine de la région. En aval de Lytton, le fleuve s’engouffre dans le canyon du Fraser, spectaculaire et historique. Les visiteurs peuvent s’inscrire pour la journée à une expédition de descente en eaux vives dans le canyon et voir Hell’s Gate, où des exploitants commerciaux offrent des visites en hélicoptère et un circuit au-dessus du fleuve en télécabine. Au lieu historique national du Fort Langley, des interprètes costumés accueillent les visiteurs en leur donnant un aperçu du passé de la rivière.

Les adeptes de plein air ont un vaste choix d’activités récréatives, des plus paisibles aux plus exaltantes, sur le fleuve Fraser et le long de ses berges. La population aime y pratiquer la descente en eaux vives, le canotage, le kayak, le motonautisme, la pêche, la marche, le vélo et le camping. Le fleuve est bordé par un certain nombre de parcs qui offrent des sites de choix pour le pique‑nique, l’observation d’oiseaux et d’animaux sauvages et la photographie des paysages aussi variés que splendides.

Dans son cours inférieur, le fleuve offre des possibilités de croisières ou d’excursions de pêche guidées et la visite du lieu historique national du Fort‑Langley, où des interprètes en costume d’époque proposent aux visiteurs un aperçu du passé du fleuve.

Qui gère le fleuve?

Le fleuve Fraser n’est pas géré par une seule autorité. Différentes administrations et autorités sont responsables de différentes activités qui ont une incidence sur le fleuve et sur le bassin hydrographique dans son ensemble : transport, infrastructure d’inondation et d’atténuation, poisson et pêche, protection de l’habitat, activités portuaires, agriculture, gestion des déchets et des matières polluantes, utilisation des terres et zonage.

Le Conseil du bassin du Fraser (en anglais seulement), organisme à but non lucratif, facilite la collaboration entre les organismes de gouvernance et les autres intervenants dans le but d’assurer la durabilité du fleuve Fraser et de son bassin hydrographique.

Faits intéressants

Le port de Vancouver, situé à l’embouchure du fleuve Fraser, est le plus grand port au Canada et le troisième plus grand en Amérique du Nord. Il est le lieu d’échanges commerciaux avec plus de 160 marchés dans le monde. En 2014, 140 millions de tonnes de cargos, évalués à 187 milliards de dollars, ont transigé par lui.

Le Fraser River Discovery Centre, à New Westminster, joue un rôle clé dans la mise en valeur de la contribution de la rivière à la vie, à l’histoire et à l’avenir de la Colombie-Britannique et de sa population. Pour en savoir plus sur les programmes éducatifs du centre, consultez notre section Histoires de réussite.

Photos