Bonnet Plume

Bonnet Plume

bonnet_plume_rafting

Patrimoine naturel

L’éloignement de la rivière Bonnet Plume contribue à la préservation de sa pureté sauvage. La rivière prend sa source dans les monts Mackenzie qui chevauchent le fossé de drainage séparant le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest. La rivière Bonnet Plume coule sur plus de 350 km avant de rejoindre la rivière Peel, qui elle coule vers le nord à travers la frontière du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.), jusqu’au delta du fleuve Mackenzie.

La zone de drainage de la rivière Bonnet Plume dessert trois réseaux de montagnes : les monts Mackenzie, Wernecke et Richardsons. La complexité de l’histoire géologique de la région se manifeste par une vaste formation de plis et de failles. Au cours de la première avancée de la nappe glaciaire Laurentide, la glace a couvert toutes les vallées de la région de Bonnet Plume. Le développement de cirques étendus dans les monts Wernecke indique une forte glaciation alpine, et les autres formations glaciaires telles que des arêtes, des moraines et des glaciers rocheux sont chose commune. Des forces d’érosion continues créent des cheminées de fée (hoodoos) dans des tronçons au centre de la rivière et les processus fluviaux aboutissent à un vaste tressage de la rivière. L’une des caractéristiques physiographiques les plus étonnantes de la région se produit juste au-dessous du lac Bonnet Plume, où un grand éboulement a transformé la vallée, forçant la rivière à se tailler un canyon à travers le dépôt massif de roche.

La région de Bonnet Plume est connue pour son habitat sauvage, elle soutient une vaste population de moutons, de caribous, d’orignaux et de grizzlis. Le bassin hydrographique abrite d’ailleurs une des plus grandes populations sédentaires de caribous des bois du Yukon. Les forêts de peupliers et d’épinettes et les zones boisées tapissées de lichen sont considérées comme un excellent habitat pour les orignaux.

Une importante population de moutons habite dans les montagnes Wernecke, et une assez grande densité de population de grizzlis a été observée dans la région de la Bonnet Plume. Des espèces d’oiseaux, comme le faucon pèlerin et le faucon gerfaut, des aigles, la gélinotte huppée, le lagopède alpin, le huard, des canards et des cygnes nichent près de la rivière. Le cours inférieur de la rivière Bonnet Plume est considéré comme un habitat névralgique et de grande valeur pour les poissons, et une aire de frai et d’alevinage pour maintes espèces dont l’ombre de l’Arctique, le chabot visqueux, le ménomini rond et la Dolly Varden.

Patrimoine culturel

Les Na-cho Nyak Dun de Mayo, au Yukon, et les  Gwich’in Tetlit de Fort McPherson, dans les T.N.-O., pratiquent la chasse, la pêche, la trappe et la cueillette depuis des milliers d’années dans la région de la rivière Bonnet Plume, comme le faisaient leurs ancêtres. La rivière a été une voie de transport entre les régions de Fort McPherson, de Mayo et de Lansing, tant pour les voyageurs à pied que pour ceux se déplaçant en traîneaux à chiens.

Après la découverte de l’or au Klondike en 1896, la rivière Bonnet Plume est devenue une route vers les champs aurifères. Les voyageurs de l’époque dépendaient souvent de la population locale pour le transport, le service de guide et l’assistance en cas d’urgence. La rivière a été nommée en hommage à Andrew « Nee-sheh » Bonnetplume, chef Gwich’in Tetlit qui a travaillé périodiquement pour la Compagnie de la Baie d’Hudson et qui a participé à la recherche d’or dans le bassin hydrographique de la rivière Peel.

Patrimoine récréatif

La rivière Bonnet Plume offre plusieurs possibilités d’activités récréatives en plein air. Elle est dotée d’excellents emplacements de camping et on peut y faire des randonnées pédestres d’un jour dans un décor pittoresque, plus particulièrement dans les régions alpines adjacentes à la rivière. La chasse a eu beaucoup d’importance dans la région de la rivière Bonnet Plume et on y pratique notamment la chasse au gros gibier, qui attire une clientèle internationale.

La rivière Bonnet Plume est aussi l’un des meilleurs endroits de canotage en eaux rapides et en région sauvage. Elle fournit aux canoteurs chevronnés l’occasion de relever des défis, surtout à la jonction du ruisseau Knorr au sud du lac Bonnet Plume, avec ses rapides de classe II et III et, en certains endroits isolés, de classe IV et V. L’excursion typique sur le principal tronçon de la rivière Bonnet Plume demande de 7 à 9 jours, alors que l’excursion entière jusqu’au Fort McPherson dure de 14 à 18 jours.

Qui gère la rivière?

Le gouvernement du Yukon (en anglais seulement) gère la Bonnet Plume en tant que rivière du Réseau des rivières du patrimoine canadien. Le document de désignation et le rapport décennal sont accessibles en ligne (en anglais seulement).

Faits intéressants

On a trouvé le long de la rive sud de la rivière Peel, entre l’embouchure des rivières Bonnet Plume et Wind, les parties supérieures des vertèbres de la queue et un fragment du cinquième doigt du membre supérieur d’un dinosaure à bec de canard.

Photos