Athabasca

Athabasca

athabasca_rainbow_trout_sampling_photo_by_w_hughson

Patrimoine naturel

Le long de la rivière Athabasca et à proximité de celle-ci, plusieurs caractéristiques exceptionnelles témoignent de l’évolution géologique de la région et de l’action de l’eau, du vent et des glaciers sur le paysage environnant. Le champ de glace Columbia, qui est le plus grand champ de glace des montagnes Rocheuses de l’Amérique du Nord, est aussi la source de la rivière Athabasca. La rivière présente en outre d’autres caractéristiques géographiques fascinantes : des gorges spectaculaires comme celles de l’étranglement qui suit les chutes Athabasca; des dunes sur le lac Jasper (une partie peu profonde de la rivière) et de grands cônes alluviaux de sable, de gravier et de vase, en aval de l’embouchure des rivières Astoria et Snake Indian et du ruisseau Portal, qui sont un habitat important pour de grands mammifères.

La rivière abrite 15 espèces de poissons, dont deux ont été désignées comme espèce en péril à l’échelle provinciale (l’omble à tête plate et la truite arc-en-ciel de l’Athabasca). Cinq espèces d’amphibiens peuvent aussi être aperçues dans les zones humides adjacentes à la rivière ainsi que des espèces d’oiseaux comme le balbuzard pêcheur et l’arlequin plongeur. Les plus chanceux des visiteurs pourraient entrevoir un wapiti ou un grizzli, deux des mammifères qui fréquentent les abords de la rivière.

Patrimoine culturel

Avant que les Européens voyagent sur la rivière Athabasca, les peuples Sekani, Shuswap, Kootenay, Salish, Stoney et Cri y chassaient et y pêchaient déjà. La traite des fourrures amena aussi les Iroquois dans la vallée riveraine.

David Thompson, guidé par l’Iroquois Thomas, traversa le col Athabasca en 1811, établissant ainsi la première route transcontinentale canadienne. Plus tard, deux chemins de fer transcontinentaux, le Grand Tronc du Pacifique et le Canadien-Nord ont été construits dans la vallée de l’Athabasca.

Patrimoine récréatif

Des activités récréatives sont offertes en abondance tant sur la rivière que sur ses abords. Les pagayeurs peuvent profiter des eaux blanches en amont de la rivière Athabasca, que ce soit en canot, en kayak ou en rafting. On peut camper près de la rivière dans les deux grands terrains de camping aménagés, Wabasso et Wapiti, et au mont Kerkeslin, ainsi qu’à d’autres terrains de camping plus petits et non aménagés. Plusieurs autres terrains de camping sont situés à quelques minutes de route.

Il est possible de pêcher sur la rivière si on possède un permis, mais les eaux vives en amont rendent cette activité plus hasardeuse. Plusieurs sentiers et aires de pique-nique permettent aux visiteurs de profiter de la rivière à partir de ses berges.

Qui gère la rivière?

La rivière Athabasca à l’intérieur des limites du parc national Jasper est gérée par Parcs Canada.

Faits intéressants

Plusieurs lieux historiques commémorent la fascinante histoire de la rivière Athabasca, notamment le lieu historique national Jasper House et le lieu historique national du col Athabasca.

Le ménomini des montagnes est l’espèce de poissons la plus abondante dans le tronçon désigné de la rivière Athabasca. Chaque automne, des dizaines de milliers de ces poissons migrent de longues distances vers le parc pour frayer. Chaque femelle pond entre 1 500 et 7 000 œufs avant de descendre à nouveau la rivière. Les œufs hivernent dans le fond de la rivière et éclosent au printemps. Un poisson étiqueté pris dans le parc national Jasper a parcouru 850 km.

Photos

Invalid Displayed Gallery