Le projet de restauration de la falaise Stoltz – rivière Cowichan

Le projet de restauration de la falaise Stoltz – rivière Cowichan

stoltz_before_project_mar_13_03_small
Avant
imgp1857
Après

Un remarquable projet de restauration d’une rivière

Le projet de 2006 visant à restaurer la falaise Stoltz, qui borde la rivière Cowichan, en Colombie-Britannique, est l’un des projets de restauration de rivière les plus remarquables au Canada.

Ce projet présentait des défis de taille : dévier un tronçon d’un kilomètre de la rivière Cowichan; assécher le canal; déplacer plus de 40  000 mètres cubes de sédiments de la rivière; faire en sorte que 30 000 poissons emprisonnés restent en vie; éviter de perturber les activités récréatives de plus de 3  000 utilisateurs de la rivière au cours de l’été et redonner à la rivière son tracé original une fois le projet terminé.

Pourquoi réaliser cet ambitieux projet?

Le limon de la falaise Stoltz s’érodait dans la rivière depuis de nombreuses années. De fins sédiments s’étaient accumulés et réduisaient la qualité de l’eau, en plus de détruire les lieux de ponte et l’habitat essentiel des poissons. Certaines années, le saumon royal et la truite arc-en-ciel de la rivière affichaient un taux de survie inférieur à 6 %.

Il fallait faire quelque chose.

Travailler en partenariat

Les aînés de Cowichan partagent leur enseignement, « Nuts’amat Shqwaluwun », ce qui signifie « Travailler ensemble avec un seul cœur et un seul esprit ». Cet enseignement correspond à l’approche privilégiée pour ce projet.

Une coalition de partenaires locaux a mis à profit la désignation de la Cowichan au titre de rivière du patrimoine canadien pour mobiliser la collectivité et obtenir un appui financier. La réalisation du projet de restauration a été facilitée par la Cowichan Stewardship Roundtable et nécessitait la participation active des tribus de Cowichan, d’organismes fédéraux et provinciaux, de l’industrie, d’ONG et de représentants communautaires.

Des résultats incroyables

Depuis la fin de ce projet en 2006, les lieux de ponte des poissons ont été restaurés, la qualité de l’eau s’est améliorée et la quantité de poissons a augmenté de façon considérable. De plus, l’utilisation de la rivière à des fins récréatives a connu un accroissement.

Un projet primé

Le Prix national d’excellence pour la conservation des rivières du programme du RRPC a été décerné aux membres de l’équipe du projet, en 2009, en reconnaissance de cette entreprise remarquable et de l’approche communautaire d’intendance touchant de multiples organismes aux fins de ce projet de conservation de la rivière.

À propos de la rivière Cowichan

Le cours principal de 47 km de la rivière Cowichan, appelé Khowutzun dans la langue des Salishs de la côte, a été ajouté au RRPC en 2003. La désignation est fondée sur les valeurs culturelles et naturelles exceptionnelles de la rivière et en reconnaît les valeurs récréatives. De nombreux groupes participent à la gestion de cette rivière, y compris le Cowichan Valley Regional Districtle Cowichan Watershed Board et les tribus de Cowichan (ces trois sites sont en anglais seulement).