Lieux patrimoniaux

Lieux patrimoniaux

Rivières du patrimoine qui traversent des frontières provinciales ou territoriales

  • Clearwater (Saskatchewan, Alberta)

En 1778, l’explorateur européen Peter Pond, guidé par les Premières Nations dénées, a parcouru les 19 kilomètres du portage Methye entre le lac La Loche et la rivière Clearwater. Pour la première fois, une route terrestre praticable a été ouverte jusqu’à la riche région de l’Athabasca afin de faciliter les échanges commerciaux directs.

  • Bloodvein (Ontario, Manitoba)

Parmi les vestiges patrimoniaux les plus notables de la rivière Bloodvein figurent des sites archéologiques intacts qui laissent croire que le secteur était autrefois densément peuplé par des peuples préhistoriques de chasseurs-cueilleurs. Par exemple, on peut voir des pictogrammes réalisés entre les années 900 et 1 200 de notre ère.

  • Thelon (Nunavut, Territoires du Nord-Ouest)

On trouve le long de la rivière Thelon des inukshuks qui donnent un aperçu de la culture actuelle et passée des Inuits; ces empilements de pierres servent de points de repère dans le paysage. Les inukshuks reflètent presque tous les aspects essentiels de la vie inuite.

Alberta

  • Athabasca

Deux chemins de fer transcontinentaux, la Grand Trunk Pacific et la Canadian Northern, ont été construits dans la vallée de l’Athabasca.

  • Saskatchewan Nord

À la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe, Wilcox et Collie furent les premiers Européens à remonter le bras nord de la rivière Saskatchewan Nord avec l’objectif d’étendre le commerce des fourrures ainsi que le transport de personnes et de marchandises dans l’Ouest canadien.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine situées dans cette province, visitez la page de l’Alberta.

Colombie-Britannique

  • Cowichan

La vallée de la rivière Cowichan est la terre ancestrale de la Première Nation de Cowichan, un peuple salish du littoral. Les Cowichans utilisent encore aujourd’hui la rivière et ses écosystèmes de façon traditionnelle pour s’alimenter, se vêtir, s’abriter et se soigner.

  • Fraser

Les explorateurs associés au commerce des fourrures ont été les premiers à exercer une influence européenne dans le bassin hydrographique. Les excursions menées par Simon Fraser en 1808 pour le compte de la Compagnie du Nord-Ouest ont attiré l’attention sur le territoire vaste et riche qui s’étendait au-delà des montagnes Rocheuses. En 1827, le premier poste de traite des fourrures, le fort Langley, a été établi au bord du fleuve.

  • Kicking Horse

Situé le long de la rivière du même nom, le col Kicking Horse a été choisi pour faire passer le premier chemin de fer transcontinental du Canada, le Chemin de fer Canadien Pacifique, par-dessus les Rocheuses et la ligne continentale de partage des eaux. C’est également dans ce col qu’on a construit plus tard la route Transcanadienne.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine situées dans cette province, visitez la page de la Colombie-Britannique.

Île-du-Prince-Édouard

  • Hillsborough

Charlottetown est située au confluent des rivières North, Hillsborough et West et du détroit de Northumberland. C’est dans cette ville que se sont d’abord rencontrés les Pères de la Confédération en 1864, ouvrant la voie à la création du pays.

  • Three Rivers

Le bassin Three Rivers (rivières Cardigan, Brudenell et Montague/Valleyfield) est l’endroit où se sont établis en 1732 les premiers pionniers français arrivés sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans cette province, visitez la page de l’Île-du-Prince-Édouard.

Manitoba

  • Hayes

Situé à l’embouchure de la rivière Hayes, York Factory a été pendant plus de deux cents ans le principal dépôt et centre opérationnel de la Compagnie de la Baie d’Hudson pour le commerce des fourrures.

  • Rouge

Au cœur de l’histoire culturelle régionale, la rivière Rouge est une source de ressources et une voie de transport de grande importance depuis des milliers d’années, d’abord pour les Premières Nations, et depuis trois siècles, pour l’exploration, le commerce des fourrures et la colonisation par les Européens. Aujourd’hui, la vallée de la rivière Rouge est la région la plus densément peuplée au Manitoba.

  • Seal

On trouve un grand nombre d’artéfacts préhistoriques et de sites archéologiques le long de la rivière Seal, dont certains sont âgés de 7 000 ans.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans cette province, visitez la page du Manitoba.

Nouveau-Brunswick

  • Haute-Ristigouche

En 1760, la dernière bataille navale entre la France et la Grande-Bretagne pour la possession de l’Amérique du Nord a eu lieu dans la rivière Haute-Ristigouche. Lors de cet affrontement, appelé la bataille de la Rivière-Ristigouche, les Anglais ont détruit la flotte française.

  • Saint-Jean

Le fleuve Saint-Jean a joué un rôle important dans la colonisation de la région, d’abord par les Français, et plus tard par les Britanniques. Voie de communication cruciale reliant le Haut et le Bas-Canada à la région de l’Atlantique, ce fleuve a été surnommé « la route du Canada » par un historien.

  • Sainte-Croix

La rivière Sainte-Croix a été désignée rivière du patrimoine en raison de son lien de longue date avec les peuples autochtones, la colonisation de l’Amérique du Nord par les Européens et le développement de l’industrie du bois d’œuvre et des chemins de fer dans la région.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans cette province, visitez la page du Nouveau-Brunswick.

Nouvelle-Écosse

  • Margaree

Bien que la rivière Margaree n’ait pas été désignée en raison de son patrimoine culturel, elle est imprégnée du charme rural du cap Breton. Encore aujourd’hui, des personnes aux origines diverses pratiquent sur ses rives des activités traditionnelles comme la pêche, l’exploitation forestière et l’agriculture.

  • Shelburne

Faisant partie d’un itinéraire de voyage traditionnel des Mi’kmaq, la rivière Shelburne a été rendue célèbre par le livre « The Tent Dwellers » d’Albert Bigelow Paine, publié en 1912. Les canoteurs à la recherche d’une parfaite expérience en milieu sauvage en Nouvelle-Écosse continuent à se lier à ce riche paysage culturel.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans cette province, visitez la page de la Nouvelle-Écosse.

Nunavut

  • Kazan

  • Soper

  • Coppermine

Depuis une époque lointaine, les rives des rivières Kazan, Soper et Coppermine au Nunavut servent de couloirs de déplacement et de lieux de résidence aux peuples inuits et dénés. De nos jours, les pagayeurs peuvent voir le long de ces rivières des sites anciens et modernes où l’on trouve des caches de nourriture, des trappes à renards, des supports à kayak, des abris de chasse (appelés « taluit ») ainsi que des séries de cairns de pierre (appelés « inuksuit ») servant à diriger le gibier.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans ce territoire, visitez la page du Nunavut.

Ontario

  • Route frontalière des Voyageurs

Les 124 sites archéologiques trouvés le long des rives de la route frontalière des Voyageurs attestent de son histoire longue de plus de 10 000 ans. Parmi ces sites figurent des pictogrammes, des carrières de pierre utilisées autrefois par les Autochtones pour fabriquer des outils, ainsi que des routes de portage et des camps qui ont servi aux voyageurs, aux missionnaires, aux explorateurs et aux pionniers après l’arrivée des Européens.

  • Détroit

L’un des points de passage transfrontaliers de l’Amérique du Nord, la rivière Détroit a non seulement permis aux esclaves de trouver la liberté au Canada en fuyant les États-Unis grâce au chemin de fer clandestin, mais aussi aux contrebandiers de rhum de faire passer leur marchandise illicite d’un pays à l’autre à l’époque de la prohibition.

  • Français

Le nom actuel de la rivière des Français lui a été donné par les Hurons et les Ojibwas. Il témoigne du passage des explorateurs français, comme Étienne Brûlé, qui utilisaient la rivière pour explorer l’intérieur des terres.

  • Grand

On peut voir encore aujourd’hui les bâtiments patrimoniaux et les vestiges des industries du passé dans les communautés riveraines de la rivière Grand. Ce patrimoine bâti a été préservé et converti en marchés et en restaurants dans les villes d’Elora, de Fergus, de Cambridge et de Brantford.

  • Humber

La rivière Humber est l’un de deux trajets secondaires établis par les Premières Nations pour se déplacer du lac Ontario au secteur supérieur des Grands Lacs. On appelle ce trajet le « Carrying Place Trail » (sentier de portage). Cette voie commerciale rendait le secteur attrayant pour les commerçants et explorateurs européens à leur arrivée au XVIIe siècle.

  • Mattawa

En algonquien, Mattawa signifie « confluent des cours d’eau » et « rivière dont les parois renvoient le son du courant ».

  • Missinaibi

Pendant 140 ans aux XVIIIe et XIXe siècle, la Missinaibi a été une route cruciale pour le commerce des fourrures, reliant Moose Factory au lac Supérieur.

  • Outaouais

La rivière des Outaouais était un carrefour important utilisé pour le transport et le commerce, d’abord par les Premières Nations et plus tard par les Européens. Elle a joué un rôle fondamental dans les premières activités d’exploitation forestière au pays.

  • Rideau

On peut explorer le patrimoine culturel du canal Rideau, lieu historique national et site du patrimoine mondial de l’UNESCO, dans les nombreux musées de ses communautés riveraines.

  • Sainte-Marie

Pendant de nombreuses années, les écluses combinées canado-américaines de Sault Ste. Marie ont été les plus fréquentées parmi les lieux de ce type dans le monde. En 1985, la responsabilité d’exploiter le canal de Sault Ste. Marie a été transférée à Parcs Canada, qui a pour mandat de préserver les ressources naturelles et culturelles du canal et d’en faire l’interprétation.

  • Thames

Le patrimoine culturel remarquable de cette rivière témoigne d’une occupation continue sur 11 000 ans par les peuples autochtones du Canada, et d’une riche histoire d’exploration et de colonisation par les Européens.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans cette province, visitez la page de l’Ontario.

Saskatchewan

  • Churchill (rivière en nomination)

Du XVIIIe au XXe siècle, la rivière Churchill a été un tronçon important de la grande route des voyageurs.

  • Saskatchewan et Saskatchewan Sud (rivière en nomination)

Situé sur la rive de la rivière Saskatchewan Sud, Batoche est un lieu où les Métis viennent célébrer leur culture, et qui revêt un caractère sacré associé à la résistance. Batoche est un lieu historique national géré par Parcs Canada.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans cette province, visitez la page de la Saskatchewan.

Terre-Neuve-et-Labrador

  • Bay du Nord

Bien que la rivière Bay du Nord n’ait pas été désignée en raison de son patrimoine culturel, on y trouve tout de même des sites historiques intéressants. À son embouchure, le petit port isolé de Bay du Nord, aujourd’hui abandonné, témoigne de la prospérité qu’apportaient autrefois à cette communauté les industries de la pêche et du sciage.

  • Main

À l’embouchure de la rivière Main, les visiteurs peuvent explorer les anses pittoresques, les établissements abandonnés, ainsi que les collines et les falaises côtières sauvages du bras Sop’s et de la partie sud de la baie White.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans cette province, visitez la page de Terre-Neuve-et-Labrador.

Territoires du Nord-Ouest

  • Nahanni Sud

Selon la tradition orale dénée, les peuples dénés se déplacent et pratiquent la cueillette et la chasse depuis des milliers d’années dans les montagnes anciennes près de la rivière Nahanni Sud, suivant les couloirs naturels et les déplacements des animaux.

  • Tsiigehnjik (Arctic Red)

Les Gwichya Gwich’in de Tsiigehtchic (la communauté à l’embouchure, ou, au débouché de la rivière) ont utilisé et voyagé jusqu’à Tsiigehnjik pendant des centaines ou des milliers d’années. Les Gwichya  Gwich’in chassaient et trappaient le long de la rivière et de ses affluents, dans les contreforts des montagnes et dans la région située au pied des montagnes. Ils ont également pêché à l’embouchure de la rivière, au bord des rivières, et dans de nombreux ruisseaux et lacs de la rivière. Ces zones et les ressources importantes qu’elles détenaient, faisaient de la rivière une partie importante du cycle saisonnier des Gwichya Gwich’in, qui remontaient la rivière à l’automne et revenaient après la fonte du printemps.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans ce territoire, visitez la page des Territoires du Nord-Ouest.

Yukon

  • Alsek

Même si peu de gens résident aujourd’hui la vallée de l’Alsek, cette région est habitée par des peuples autochtones depuis environ 10 000 ans.

  • Bonnet Plume

La rivière Bonnet Plume a été nommée en l’honneur d’Andrew « Nee-sheh » Bonnetplume, un dirigeant des Gwich’in Tetlit qui a travaillé périodiquement pour la Compagnie de la Baie d’Hudson et qui a été chercheur d’or dans le bassin hydrographique de la rivière Peel.

  • Tatshenshini

La rivière Tatshenshini a été désignée à titre d’exemple remarquable du patrimoine culturel du Canada en raison de son importance dans l’histoire et la culture des Premières Nations de Champagne et d’Aishihik, et de la relation que ces dernières entretiennent avec elle.

  • Tronçon Thirty Mile

À son apogée en 1898, la ruée vers l’or du Klondike a attiré près de 30 000 chercheurs d’or qui ont parcouru le tronçon Thirty Mile dans 7 000 bateaux, depuis Bennett en Colombie-Britannique jusqu’aux champs aurifères près de Dawson. On peut voir des sépultures modestes le long du tronçon Thirty Mile, et certains endroits ont été nommés d’après les bateaux qui y ont fait naufrage, par exemple les ruisseaux Domville et La France, et les écueils Casca et Tanana.

Pour en savoir davantage sur le patrimoine culturel des rivières du patrimoine dans ce territoire, visitez la page du Yukon.